•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Avenir incertain pour des Canadiennes emprisonnées en Syrie

Midi info - le point sur la COVID-19

Avec Michel C. Auger

En semaine de 11 h 30 à 13 h

Avenir incertain pour des Canadiennes emprisonnées en Syrie

Audio fil du mardi 12 février 2019
Un membre des forces irakiennes passe devant une murale au logo de Daech dans un tunnel utilisé par les djihadistes dans le village d’Albou Seif, près de Mossoul.

Le retour de djihadistes au Canada est un vraiment dilemme pour Ottawa.

Photo : Getty Images / Ahmad Al-Rubaye / AFP

Le gouvernement fédéral n'a toujours pas statué sur la demande de rapatriement de deux ressortissantes canadiennes et de leurs enfants emprisonnés en Syrie par des forces d'opposition soutenues par les pays occidentaux.

Selon David Morin, professeur à l’Université de Sherbrooke et codirecteur de l'Observatoire sur la radicalisation et l'extrémisme violent, il faut étudier au cas par cas le dossier des personnes qui se sont rendues en Syrie pour combattre le groupe armé État islamique ou pour collaborer avec celui-ci.

David Morin croit toutefois qu'il faut rapatrier les enfants pour des raisons humanitaires.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi