•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un chercheur acadien participe à la découverte de deux nouveaux antibiotiques

Michel le samedi

Avec Michel Doucet

Samedi de 7 h à 11 h
7 h 30 à 11 h 30 à T.-N.-L.

Un chercheur acadien participe à la découverte de deux nouveaux antibiotiques

Rattrapage du samedi 15 février 2020
Un homme manipule des pipettes dans un laboratoire.

Le chercheur et professeur de biologie, Yves Brun.

Photo : Radio-Canada / Gracieuseté de Yves Brun

Dr Yves Brun, originaire de Cap-Pelé, fait partie d'une équipe de chercheurs en microbiologie de l'Université de Montréal qui a contribué à cette découverte, de concert avec des équipes des universités McMaster et de l'Indiana.

Il espère que ces deux nouveaux antibiotiques sauront participer à la lutte contre la résistance aux antibiotiques, qui pourrait tuer jusqu’à 10 millions de personnes par an à l’échelle mondiale d’ici 2050 , selon les estimations de l’Organisation mondiale de la santé.

Les bactéries vont toujours gagner

Dr Yves Brun, chercheur microbiologiste à la faculté de médecine de l’Université de Montréal

La lutte contre les bactéries est sans fin. À force d’être exposées à des antibiotiques, elles vont toutes un jour au l’autre développer des résistances. Il est donc primordial de continuer à découvrir de nouveaux antibiotiques.

Le Dr Brun rappelle aussi que, parallèlement au développement de nouveaux antibiotiques, l’utilisation responsable des antibiotiques existants est aussi primordiale dans la lutte contre l’antibiorésistance des bactéries.

[Il faut] avoir un meilleur management des antibiotiques, et arrêter de demander à notre médecin de nous les prescrire quand on a la grippe

Dr Yves Brun, chercheur microbiologiste à la faculté de médecine de l’Université de Montréal
Un homme debout pointe un écran d'ordinateur alors qu'une femme est assise devant l'ordinateur.

Dr Yves Brun fait partie d’une équipe de chercheurs en microbiologie de l’Université de Montréal qui a contribué à la découverte de deux nouveaux antibiotiques de concert avec des équipes des universités McMaster et de l’Indiana.

Photo : Radio-Canada / Gracieuseté James Brosher, Indiana University


C’est lors d’une discussion informelle avec un collègue de l’université McMaster que le Dr Brun a appris que deux nouveaux antibiotiques avaient été découverts, la complestatine et la corbomycine, mais que leur mécanisme d’action était encore inconnu. Il a alors proposé de se pencher sur la question, pour mieux comprendre comment ces nouveaux antibiotiques arrivaient à combattre les bactéries, ce qu’il a pu déterminer au terme de ses recherches.

Selon les recherches du Dr Brun et de ses collègues, les bactéries ont beaucoup de difficulté à résister à ces nouveaux antibiotiques, ce qu’ils croient être dû à leur nouveau mécanisme d’action. C’est donc très prometteur.

Si un antibiotique agit avec un nouveau mécanisme d’action, ça veut dire qu’il n’y a probablement pas encore de résistance qui existe pour cet antibiotique-là. C’est pour ça qu’on parle du Saint-Graal des antibiotiques

Dr Yves Brun, chercheur microbiologiste à la faculté de médecine de l’Université de Montréal

Il reste toujours plusieurs étapes avant la mise en marché de la complestatine et de la corbomycine. Des tests devront être faits pour en déterminer la toxicité et les effets secondaires possibles. Ensuite, des tests cliniques pourront être faits sur des patients avant un déploiement éventuel.

D'après le reportage de Julie Cormier

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !