•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Même fréquence

Avec Maude Rivard

En semaine de 15 h à 18 h

Comment réduire notre pollution numérique?

Rattrapage du lundi 9 novembre 2020
Un dessin montrant un ordinateur portable à l'écran duquel une chaîne et un cadenas sont suspendus. Derrière l'ordinateur, divers dessins représentant des objets de la vie courante sont superposés.

La pandémie a fait exploser notre consommation numérique.

Photo : iStock / Lucy2014

Recevoir et envoyer des courriels, regarder une série sur tou.tv, visionner des vidéos sur Facebook, parler à des collègues sur Zoom...toutes ces actions sont énergivores et polluantes : elles consomment des données qui produisent des gaz à effet de serre. Pour chaque recherche sur Google, l'énergie consommée équivaut à l'énergie nécessaire pour se faire chauffer un café. S'ajoute à notre recherche, celle des milliers d'autres internautes sur des milliers de sites et de serveurs.

Ce qu'on appelle la pollution numérique a donc augmenté de façon importante depuis la pandémie en raison, notamment, du télétravail et de l'enseignement à distance.

Le sujet a été abordé dans la revue Québec science récemment et on en discute avec Kim Nguyen​​, professeur au département de génie électrique de l'École de technologie supérieure.

Programmeurs comme consommateurs peuvent faire des efforts pour que leur utilisation des données soient moins énergivores. Les programmeurs peuvent changer l'encodage de vidéos pour qu'ils consomment moins de bande passante ou utiliser des serveurs locaux, par exemple. Quant aux consommateurs, ils peuvent ne pas ouvrir un courriel qui ne les intéressent pas.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !