•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un espoir pour les vétérinaires bas-laurentiens débordés

Même fréquence

Avec Maude Rivard

En semaine de 15 h à 18 h

Un espoir pour les vétérinaires bas-laurentiens débordés

Rattrapage du vendredi 4 septembre 2020
Des anesthésistes vétérinaires opèrent un animal.

Des anesthésistes vétérinaires opèrent un animal.

Photo : Cornell University/College of Veterinary Medicine

On apprenait jeudi qu'un programme de médecine vétérinaire pourrait être mis sur pied à l'Université du Québec à Rimouski (UQAR). En effet, Québec a accordé près de 630 000 $ pour réaliser une étude sur la possibilité d'offrir le programme de médecine vétérinaire de l'Université de Montréal à l'UQAR. Comme dans plusieurs domaines, la demande en soins vétérinaires est plus grande que le nombre de diplômés qui arrive sur le marché du travail chaque année. Et en région, la pénurie de vétérinaires serait encore plus flagrante en région qu'à Montréal. Ce qui a pour conséquence que les vétérinaires bas-laurentiens sont débordés, selon Heidie Pomerleau, vétérinaire à L'hôpital vétérinaire de Rivière-du-Loup. Nous en avons discuté avec elle ainsi qu'avec la Dre Christine Théoret, doyenne de la Faculté de médecine vétérinaire de Saint-Hyacinthe, celle qui veut mettre sur pied ce programme décentralisé à Rimouski.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !