•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Même fréquence

Avec Maude Rivard

En semaine de 15 h à 18 h

Comment l’UQAR gère t-elle les contraintes liées à la COVID-19?

Rattrapage du mercredi 1 avril 2020
Le stationnement de l'université est quasi désert sous la neige.

L'UQAR est fermée depuis le 16 mars dernier.

Photo : Radio-Canada

Le recteur de l'Université du Québec à Rimouski (UQAR), Jean-Pierre Ouellet, dit être agréablement surpris de la capacité de ses membres à faire la transition vers le télétravail. Xavier Lacroix le reçoit pour faire le point sur l'impact de la crise de la COVID-19 sur le fonctionnement et la gestion de son institution.

L'UQAR a pris très tôt la décision, au début de la pandémie, de mettre fin à la notation de sa session d'hiver. L'Université a repris les notes déjà cumulées par les étudiants plus tôt dans la session, pour les transformer en notation finale. Des cours à distance facultatifs sont tout de même en cours pour les étudiants qui veulent compléter leurs cours qui se sont finis abruptement.

La poursuite de la formation n'est pas obligatoire actuellement. C'est quelque chose qui est facultatif, on encourage les personnes à poursuivre leur formation, à travers une transmission d'informations qui leur ait donné par leurs ressources enseignantes, que ce soit des lectures, ou sous d'autres formes, de façon à ce qu'ils puissent enrichir leur formation.

Jean-Pierre Ouellet, recteur de l'Université du Québec à RImouski

Jean-Pierre Ouellet indique que les cours sont facultatifs puisque certains étudiants sont entre autres appelés à prêter mainforte au gouvernement durant la crise de la COVID-19.

Pour d'autres étudiants, certains ne peuvent continuer leurs cours puisque ceux-ci nécessitent des équipements spécifiques, seulement disponibles dans les campus de l'UQAR.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !