•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La revue Nature publie un article d'un paléontologue de l'UQAR sur un fossile de Miguasha

Même fréquence

Avec Xavier Lacroix

En semaine de 15 h à 17 h 30

La revue Nature publie un article d'un paléontologue de l'UQAR sur un fossile de Miguasha

Rattrapage du lundi 30 mars 2020
Le paléontologue Richard Cloutier, de l'UQAR

Le paléontologue Richard Cloutier, de l'UQAR

Photo : Radio-Canada

Une découverte sur l'évolution des poissons en tétrapodes, soit les vertébrés dotés de quatre membres, du chercheur et paléontologue de l'Université du Québec à Rimouski Richard Cloutier fait l'objet d'un article dans la prestigieuse revue scientifique Nature.

L'équipe du professeur Cloutier a étudié sous toutes ses coutures un fossile complet de l'Elpistostege watsoni, un poisson d'un mètre cinquante-sept de long, trouvé en 2010 au Parc national de Miguasha.

Si des fossiles de cette espèce avait déjà été retrouvés ailleurs sur la planète, celui mis au jour par Cloutier confirme qu'Elpistostege est l'un des chaînons manquants dans l'évolution.

C'est qu'à l'intérieur du fossile, on a découvert, pour la première fois dans l'histoire de l'évolution, des os qui forment les doigts à l'intérieur des nageoires pectorales recouvertes d'écailles de l'animal. Un poisson avec des doigts ou plutôt une forme intermédiaire entre le poisson et le premier tétrapode.

La tête du fossile d'Elpistostege watsoni

La tête du fossile d'Elpistostege watsoni, découvert à Miguasha

Photo : Radio-Canada

L'article de la revue Nature est donc probablement le premier d'une longue série à venir pour le paléontologue, pour ses étudiants et des chercheurs de l'Université Flinders, en Australie avec qui Richard Cloutier travaille. Car cette découverte redéfinit ce qu'on connaît de l'entrée des tétrapodes sur la terre ferme.

À partir de maintenant, il y a plein de bouquins d'évolution de biologie qui vont se réécrire à partir de ce poisson de Miguasha [...] Ce n'est que le début. On n'a pas fini de révéler toutes les découvertes qui nous aident à comprendre ce passage-là de l'évolution. Vraiment une source inépuisable de découvertes.

Richard Cloutier, chercheur et paléontologue à l'Université du Québec à Rimouski
Reconstitution de l’Elpistostege watsoni

Reconstitution de l’Elpistostege watsoni

Photo : Parc national de Miguasha / François Miville-Deschênes et Johanne Kerr

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !