Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Xavier Lacroix, L'heure de l'Est
Audio fil du mercredi 6 novembre 2019

L'état du cheptel de chevreuil au Bas-Saint-Laurent

Publié le

Un cerf-de-Virginie
Un cerf-de-Virginie   Photo : iStock

En entrevue sur nos ondes le 1er novembre dernier, François Guy, un chasseur de Rimouski, suggérait l'application d'une restriction de la taille légale des bois pour éviter la fermeture de la chasse au cerf de Virginie dans la région.

Xavier en a discuté avec Élise Roussel-Garneau, biologiste à la Direction de la gestion de la faune du Bas-Saint-Laurent.

Même si la population de cerfs de Virginie au Bas-St-Laurent est en déclin, confirme la biologiste, la chasse a peu d'incidence sur la population d'un cheptel.

Faut bien que les chasseurs comprennent que ce n'est pas la chasse qui est le principal régulateur de la population. Le principal facteur, c'est bien nos hivers rigoureux. On pourrait bien arrêter complètement la chasse, mais quand on a 5, 6 hivers rigoureux consécutifs, ça a le même effet, même si il y a une petite récolte de chasse.

Élise Roussel-Garneau, biologiste à la Direction de la gestion de la faune du Bas-Saint-Laurent

Une malheureuse série d'hivers rigoureux ont entraîné une certaine mortalité hivernale du cheptel, particulièrement à l'est de la rivière Rimouski. La biologiste avance également l'hypothèse qu'une présence accrue des orignaux pourrait provoquer une pression sur l'habitat des cerfs.

Chargement en cours