•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Même fréquence

Avec Maude Rivard

En semaine de 15 h à 18 h

Semaine nationale des proches aidants : le point sur la situation dans la région

Audio fil du lundi 4 novembre 2019
Marie-Hélène chouinard, une femme aux cheveux longs, lunettes et au micro de la radio

Marie-Hélène Chouinard, directrice générale de l'Appui des proches aidants du Bas-Saint-Laurent

Photo : Jean-Pierre Perouma

Êtes-vous un proche aidant? Si peu de personnes ne se reconnaissent comme tel, elles seront de plus en plus nombreuses au Bas-Saint-Laurent à être proches aidantes étant donné le vieillissement de la population. Marie-Hélène Chouinard, directrice générale de l'Appui des proches aidants du Bas-Saint-Laurent dans le cadre de la Semaine nationale des proches aidants en a discuté à l'émission.

S'il y avait près de 16 000 proches aidants dans la région en 2017, leur nombre devrait continuer d'augmenter : selon l'Institut de la statistique du Québec, 36 % des bas-laurentiens auront 65 ans et plus en 2035. « Plus on en parle, plus il y a des gens qui vont se sentir concernés. » selon Madame Chouinard.

C'est pour cette raison que le réseau des Appuis a créé la Semaine nationale des proches aidants, pour rassembler, soutenir et informer les personnes concernées : « On a des enjeux de mobilité et d'isolement chez les proches aidants. C'est majoritairement des femmes, elles-mêmes âgées. Les faire sortir de chez-elles est en soi un défi. Même si plusieurs organismes pivots sont là pour les aider dans les huit MRC du territoire, demander de l'aide n'est pas dans notre culture... Ce n'est pas inné. »

Une centaine de personnes seront réunies au Centre des congrès de Rimouski le 5 novembre afin d'échanger et partager autour de la réalité des proches aidants d’aînés.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !