•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'Océanic affronte les Cataractes et les Olympiques

Même fréquence

Avec Xavier Lacroix

En semaine de 15 h à 17 h 30

L'Océanic affronte les Cataractes et les Olympiques

Rattrapage du vendredi 7 février 2020
L'Océanic contre les Cataractes

L'Océanic contre les Cataractes

Photo : Océanic/IFTEN REDJAH

Dans la foulée d'une séquence de sept victoires, l'Océanic va jouer ses trois prochaines parties en trois jours avec un premier arrêt à Shawinigan afin d'affronter vendredi les Cataractes au Centre Gervais Auto. Samedi et dimanche, les hommes de Serge Beausoleil se dirigeront vers Gatineau où ils vont se mesurer aux Olympiques au Centre Robert-Guertin. René Levesque a rencontré l'entraîneur-chef et directeur-gérant de l'Océanic, Serge Beausoleil, qui n'a toujours pas eu le loisir de compter sur un alignement complet depuis le début de saison.

Contre les Cataractes de Shawinigan, l'Océanic de Rimouski disputera ce soir son 52e match de la saison. Et il ne faudra pas prendre cette partie à la légère.

C'est un trois en trois cette semaine, et ce sont des défis mentaux importants. Jusqu'à maintenant, Shawinigan a eu le dessus [...] et ce n'est pas une équipe facile à battre à domicile. Et les ''nouveaux'' Olympiques ne sont pas piqués des vers. Ce n'est jamais facile à [Robert]-Guertin et ils nous ont ravi les deux matchs ici chez nous [au Colisée en novembre]. On va s'assurer que les gars s'en souviennent.

Serge Beausoleil, entraîneur-chef et directeur-gérant de l'Océanic

En effet, depuis les changements à la direction des Olympique de Gatineau, la formation qui a entamé la seconde moitié de saison est coriace. Ce voyage de trois matchs constitue donc un bon défi pour la troupe bas-laurentienne.

Le hic, c'est que les entraîneurs du club rimouskois doivent encore composer avec un alignement incomplet, une situation qui prévaut depuis le début de la saison.

Il faut dire que certaines absences sont à prévoir avec une formation rendue à maturité; certains, dont Alexis Lafrenière, sont sollicités par Hockey Canada afin de participer à la compétition de niveau international.

Les blessures et les suspensions font aussi partie de ces absences auxquelles doivent s'ajuster toutes les formations de la LHJMQ. Or, certaines blessures font plus mal que d'autres, notamment celle qu'a subie Adam Raska, qui s'est blessé à l'épaule lors de la dernière partie jouer au Colisée de Rimouski.

C'est une blessure d'épaule, la huitième qu'on a cette année, et sixième à Rimouski. On parle beaucoup [dans la ligue] du changement des bandes pour qu'elles soient un peu plus flexibles pour protéger les joueurs. Cette année, on a huit blessures d'épaules [pour cette raison]. Les deux autres blessures [subies] à l'extérieur sont avec des bandes qui sont comme les nôtres [au Colisée]. Des bandes qui ne travaillent pas sur la mise en échec, qui ne répondent pas et qui font que c'est l'épaule qui absorbe le coup.

Serge Beausoleil, entraîneur-chef et directeur-gérant de l'Océanic

Serge Beausoleil remet donc question, encore une fois, les installations du Colisée de Rimouski; le nombre de blessures de cette nature semblent plus importantes cette année qu'aux saisons précédentes. Selon les prévisions actuelles, Raska devrait être absent du jeu entre deux et trois semaines.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !