Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Catherine Perrin
Audio fil du jeudi 17 août 2017

Danse en ligne : pour les rencontres, l’exercice et l’expression

Publié le

Les danseurs du Club Bolo de Montréal s'adonnent à la danse en ligne
Les danseurs du Club Bolo de Montréal en action   Photo : facebook.com/groups/21952376522

Dans les fêtes de famille, dans les rues, dans les sous-sols d'église et même à l'Institut de cardiologie de Montréal, où l'on en reconnaît les bienfaits pour la santé, la danse en ligne est incontournable au Québec. À l'approche de l'événement Super méga continental, qui rassemblera 375 danseurs dans le centre-ville de Montréal, les chorégraphes Sylvain Émard et Chantal Michaud, l'éditeur Arnaud Granata et le cinéaste Mario Calvé démontrent à Stéphan Bureau que la danse en ligne est moins simplette qu'elle en a l'air.

Issu du milieu de la danse contemporaine, Sylvain Émard a présenté le Grand continental pour la première fois lors du festival TransAmériques, en 2009. Il a, depuis, répété l’expérience en Corée du Sud, en Nouvelle-Zélande et au Mexique, entre autres.

Sans limites
« Je me suis rendu compte que tous les styles étaient utilisés : la valse, le reggae… Rien n’est à l’épreuve de la danse en ligne, indique-t-il. On récupère toutes les musiques. On prend une musique qu’on aime et on travaille avec. C’est ce qui m’a beaucoup plu, là-dedans : il n’y a pas de limites. Je me suis dit qu’effectivement, il serait aussi possible d’intégrer la danse contemporaine. »

C’est comme partager quelque chose qui nous rend heureux avec les gens qui nous regardent.

Sylvain Émard

Vidéoclip de la chanson Achy Breaky Dance, de Stef Carse

Atmosphère familiale
À Trois-Rivières, Chantal Michaud s’est fait initier à la danse en ligne par des amis de Montréal. Initialement, sa parenté avec la musique country l’a rebutée. Après avoir vu les danseurs du Club Bolo en action, elle s’est mise à fréquenter l’endroit chaque vendredi. « C’est vraiment le plaisir, le côté familial qu’il y avait, les belles rencontres qui se faisaient là [qui m’ont plu] », dit-elle. Depuis, elle a accompagné le club lors d’une compétition en Floride, où son équipe a remporté la médaille d’or. « On n’en est pas peu fiers! »

Vidéo promotionnelle de l'événement Super méga continental

Étonnamment exigeant
Arnaud Granata sera l’un des 375 participants du Super mega continental, qui exige entre 4 et 6 heures de répétition par semaine depuis quelques mois. « C’est extrêmement exigeant, et c’est beaucoup de mémorisation, souligne-t-il. Le résultat est vraiment saisissant, parce qu’on ne s’attend pas à trouver une telle complexité dans la chorégraphie. »

Il ajoute : « On finit les répétitions avec une énergie folle. Et effectivement, on y fait des rencontres parfois assez inattendues. »

L’événement Super méga continental aura lieu les 15 et 16 septembre à 20 h, et le 17 septembre à 16 h sur la place des Festivals, à Montréal.

Chargement en cours