Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Catherine Perrin
Audio fil du lundi 29 octobre 2018

Des réserves sur la sexualité montrée dans Les salopes ou le sucre naturel de la peau

Publié le

Les acteurs Normand D'Amour et Brigitte Poupart dans une scène du film de Renée Beaulieu, Les salopes ou le sucre naturel de la peau.
Une scène du film Les salopes ou le sucre naturel de la peau, de Renée Beaulieu   Photo : Filmoption

« On est dans le stéréotype d'une femme qui aime la sexualité, mais qui est un peu froide. » L'humoriste Anne-Marie Dupras et la sexologue Marion Bertrand-Huot ont été déçues de la façon dont est présentée la sexualité féminine dans Les salopes ou le sucre naturel de la peau, qui voulait montrer la sexualité assumée d'une femme. Elles recommandent toutefois de voir ce film où l'on montre des scènes sexuelles réalistes, sans artifices.

Les salopes ou le sucre naturel de la peau met en scène une professeure d’université, jouée par Brigitte Poupart, qui mène un projet de recherche sur la sexualité. Elle-ci fait partie d’un couple ouvert, ce qui lui permet d’avoir de multiples amants. Marion Bertrand-Huot trouve que l’idée de montrer une sexualité décomplexée a été mal démontrée puisque le personnage ne semblait pas avoir beaucoup de plaisir dans ses relations.

À la base du sexe, amour ou pas, ça devrait être du grand plaisir. Il y a des scènes où j’avais l’impression davantage d’Olympiques que d'échanges.

Anne-Marie Dupras, humoriste

Bande-annonce du film Les salopes ou le sucre naturel de la peau, de Renée Beaulieu, à l'affiche le 2 novembre :

L-100kLisse, la première chanson du Projet Stérone

À la fin de l’entrevue, Anne-Marie Dupras parle de la chanson L-100kLisse, un hymne à la diversité corporelle du Projet Stérone et d'Andréanne Martin. Elle s’accompagne d’une vidéo où l’on voit des femmes âgées qui n’ont pas peur de montrer leurs rides.

Marion Bertrand-Huot et Anne-Marie Dupras au studio 18 de Radio-Canada, à Montréal, le 29 octobre 2018.
La sexologue Marion Bertrand-Huot et l'humoriste Anne-Marie Dupras Photo : Radio-Canada/Mathieu Arsenault

Chargement en cours