•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le retour fracassant de Sonia Benezra

Médium large

Avec Catherine Perrin

Le retour fracassant de Sonia Benezra

Audio fil du jeudi 20 septembre 2018
Sonia Benezra au micro de Catherine Perrin.

Sonia Benezra

Photo : Radio-Canada / Olivier Lalande

« Mon manque de confiance m'a toujours fait travailler plus fort. Travailler dans ma troisième langue m'y a obligée. Je voulais prouver que je méritais ma place. » Absente de l'écran depuis 2012, la flamboyante animatrice revient à la barre de Tout le monde aime, une série de huit émissions de variétés consacrées chacune à un artiste invité. Sonia Benezra explique à Catherine Perrin qu'elle a peine à se retrouver dans le paysage télévisuel actuel.

Comme ses rendez-vous précédents, Tout le monde aime sera le théâtre de confidences des invités à propos de moments malheureux. « C’est la chose qui m’intéresse le plus, parce que je pense que tout le monde peut se retrouver là-dedans, dit Sonia Benezra. Très peu de gens peuvent se retrouver dans la vie d’une célébrité. Elle te parle de [sa] maison qui vaut 100 millions de dollars ou des voitures qu’elle conduit. On n’a pas vraiment de contact avec ça. Mais les moments plus difficiles d’une vie, on peut toujours [s’y identifier]. »

La vraie vie

Elle aussi a vécu des moments difficiles depuis la fin de son émission Benezra reçoit, en 2012. « [Ces années] ont été remplies d’autres choses, affirme-t-elle. Maman était très malade. Ma priorité était vraiment là-dedans. Mais je me disais : "Mon Dieu, mon travail me manque, est-ce que je vais travailler encore?" […] Je vivais comme la vraie vie, comme tout le monde. Il y a eu des moments de doute. J’espérais toujours un retour. »

Trop de choix

À l’écran depuis 1986, Sonia Benezra en a contre la direction qu’a prise le monde de la télévision. « J’adore la télévision, mais je pense que plus on nous donne des options de chaînes, et tout ça, moins je sais quoi écouter, souligne-t-elle. Je ne suis pas une fille à concepts. Je déteste que maintenant, quand on va voir un producteur, il faut arriver avec son concept, le budget, etc. »

Changeons de public, pas de télé

« Je n’écouterai jamais un film sur mon laptop ou sur mon téléphone, affirme-t-elle. J’aime écouter la télévision sur ma télévision, et je sais que je ne suis pas la seule. Donc, si on est en train de dire que ceux qui ont 20 et 30 ans n’écoutent plus la télévision, faisons-la pour les gens qui l’écoutent, ceux qui ont 40, 50, 60 ans et plus. C’est quoi, le problème? On dit qu’il faut avoir un certain âge pour [animer] à la télévision. Vraiment? Quel âge faut-il avoir? »

Tout le monde aime est diffusée le dimanche à 21 h sur les ondes de TVA.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi