•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Médium large

Avec Catherine Perrin

La diversité chez les mannequins : tendance passagère ou mode durable?

Audio fil du lundi 17 septembre 2018
Deux mannequins noires lors d'un défilé à Nairobi, au Kenya, le 7 octobre 2017.

Des mannequins de taille plus défilent à Nairobi, au Kenya, en 2017.

Photo : Reuters / Baz Ratner

Des mannequins de taille plus, d'âge mûr, asiatiques ou noires sont de plus en plus présentes dans les défilés. La journaliste de mode Lolitta Dandoy, la présidente de l'agence Folio Antonella Mainella, ainsi que les designers de mode Antonio Ortega et Christian Chenail discutent de cette nouvelle réalité.

Les marques de masse choisissent davantage de mannequins aux formes rondes ou plus âgées que les grandes marques de luxe. Selon nos invités, il s’agit surtout d’une question de marketing afin d’atteindre les consommatrices. Il y a aussi une place récente faite aux mannequins trans.

Je ne pense pas qu’on est dans une tendance [à court terme]. [...] J’ai vraiment l’impression qu’avec les mouvements qu’on a eus cette année, on ne peut pas revenir en arrière. Les tailles et le genre des gens, ce n’est pas une tendance, on ne peut pas les changer.

Auteur

Nos invités :
Christian Chenail, créateur de la griffe Muse
Lolitta Dandoy, journaliste mode
Antonio Ortega, créateur de haute couture
Antonella Mainella, présidente de l'agence Folio

Antonio Ortega, Christian Chenail, Antonella Mainella et Lollita Dandoy au studio 18 de Radio-Canada, à Montréal, le 17 septembre 2018.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Antonio Ortega, Christian Chenail, Antonella Mainella et Lollita Dandoy

Photo : Radio-Canada / Mathieu Arsenault

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi