Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Catherine Perrin
Audio fil du lundi 27 août 2018

Mieux comprendre le blues de la rentrée

Publié le

Une femme commente des statistiques avec des collègues de travail.
De nombreuses personnes ressentent de l'angoisse au moment de leur retour au travail, après leurs vacances estivales.   Photo : iStock

Doit-on prendre au sérieux l'état de découragement qui envahit beaucoup de gens à l'idée de retourner au travail? La spécialiste en ressources humaines Diane-Gabrielle Tremblay et le psychologue Marc Doucet discutent de ce phénomène et donnent des façons de le combattre. Par exemple, on peut diminuer le blues de la rentrée en s'inscrivant à des activités de son choix à l'automne.

« À la [fin du mois d’août], on sait où l’on s’en va. Le soleil décline, on entend le chant des cigales, les pubs de la rentrée, et on se sent un peu triste qu’une période de plaisirs se termine. » Marc Doucet voit la mélancolie qui accompagne la rentrée comme le début des troubles saisonniers, qui se poursuivent en novembre pour culminer en janvier et en février.

Afin de diminuer le chagrin qui accompagne la fin des vacances estivales, Diane-Gabrielle Tremblay suggère de retourner au travail graduellement, en prenant notamment de longs week-ends de congé. Elle propose aussi comme solution de tenter de personnaliser ou de redéfinir ses tâches au travail, afin de rendre sa routine plus satisfaisante.

Chargement en cours