Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Catherine Perrin
Audio fil du lundi 20 août 2018

Alfonso Gagliano, le ministre devenu vigneron

Publié le

Alfonso Gagliano répond aux questions de Stéphan Bureau aus studio 18 de Radio-Canada, à Montréal, le 20 août 2018.
L'ancien ministre libéral Alfonso Gagliano s'illustre maintenant dans le domaine du vin.   Photo : Radio-Canada / Mathieu Arsenault

Même si son nom demeure associé au scandale des commandites, l'ancien ministre libéral Alfonso Gagliano a tourné la page. Il se consacre depuis 10 ans au vignoble qu'il a acheté avec son fils à Dunham, dans les Cantons-de-l'Est. Il révèle à Stéphan Bureau que sa nouvelle vie est celle dont il a rêvé depuis sa jeunesse, en Sicile.

Alfonso Gagliano ne regrette pas pour autant son passage en politique, qui a été une leçon de vie pour lui. Éclaboussé par le scandale des commandites, puis lors de la commission Gomery, en 2004 et en 2005, il dit n’avoir jamais été abandonné par l’ancien premier ministre Jean Chrétien.

Des vins primés aux États-Unis

En 2017, le vignoble d’Alfonso Gagliano a produit 80 000 bouteilles. De plus, quatre de ses vins se sont distingués le printemps dernier lors d'une compétition de vin dans l'État de New York.

Ce qui était important pour moi était de faire du bon vin rouge, et je crois avoir réussi.

Auteur

Produire du vin n’est pas nouveau pour l’ancien politicien, puisqu’il en faisait à partir de vignes qu’il faisait pousser dans sa cour de Saint-Léonard. Il est par contre très fier d’avoir créé des vins avec des cépages locaux : des frontenacs blanc, gris et noir.

Chargement en cours