•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La cohabitation, ou comment vivre ensemble différemment

Médium large

Avec Catherine Perrin

La cohabitation, ou comment vivre ensemble différemment

Audio fil du jeudi 9 août 2018
Un extrait de <i>Vivre ensemble</i>

Un extrait de la série documentaire Vivre ensemble

Photo : TV5

S'associer avec des amis, ou de purs inconnus, et mettre en commun les ressources pour créer un meilleur milieu de vie : voilà en quoi consiste la cohabitation, une réalité bien connue dans certains pays européens, et qui commence à prendre racine au Canada. Le réalisateur Pascal Brouard, qui s'est intéressé à ce phénomène dans la série documentaire Vivre ensemble, en parle avec Denis Côté, membre de Cohabitat Québec, et Lucilia Albernaz, directrice générale de la Route des Gerbes d'Angelica.

Selon Pascal Brouard, qui a lui-même vécu en cohabitation au Danemark à l’âge de 16 ans, ce mode de vie, de nos jours, ne correspond pas tout à fait à la vieille image qu’on peut se faire de la commune des années 1970. Bien souvent aujourd'hui, la cohabitation, où les gens partagent des valeurs et des espaces, réconcilie à la fois l’indépendance et le fait de vivre ensemble, dit-il, des propos corroborés par Denis Côté.

« Dans le concept même du cohabitat, c’est important d’avoir un équilibre entre la vie privée et la vie publique. Et ça se manifeste même dans la façon dont on va concevoir les bâtiments », explique le membre de Cohabitat Québec, une coopérative de solidarité située dans la Vieille Capitale où des espaces communs, comme une grande cuisine et une salle à manger, et des espaces privés, comme des chambres, sont aménagés.

À Cohabitat Québec, l’aspect intergénérationnel a toujours été au coeur des priorités des membres. Aujourd’hui, une soixantaine d’adultes côtoient une quarantaine d'enfants.

Selon Denis Côté, la vie en cohabitation favorise l’entraide et la solidarité, et permet aux membres de tous âges de tisser des relations harmonieuses et durables. « Déménager ou emménager dans un cohabitat, c’est comme un renouvellement de sa vie sociale », explique-t-il.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi