•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le mystérieux marché des maisons de prestige

Médium large

Avec Catherine Perrin

Le mystérieux marché des maisons de prestige

Audio fil du jeudi 2 août 2018
La luxueuse demeure de l'ex-hockeyeur Mario Lemieux devant un coucher de soleil.

Le château de l'ex-hockeyeur Mario Lemieux, situé à Mont-Tremblant, a été mis en vente récemment pour 22 millions de dollars.

Photo : facebook.com/EngelVolkersMontrealQuebec/

C'est un monde où il y a peu d'acheteurs et peu de vendeurs. On y trouve des demeures construites selon des goûts particuliers, à un prix souvent inférieur à leur coût de construction, mais supérieur au budget du commun des mortels, et des propriétaires célèbres. Daniel Dagenais, de l'agence immobilière Sotheby's, et Patrice Groleau, d'Engel and Völkers, confirment que la vente des maisons de luxe se fait différemment de celle des maisons normales. Ils expliquent à Stéphan Bureau pourquoi le marché montréalais est en pleine expansion auprès des acheteurs étrangers

« Quand une propriété ne se vend pas et qu’elle a une bonne mise en marché, honnêtement, c’est toujours une question de prix », souligne Daniel Dagenais au sujet des propriétés qui, comme celle de Céline Dion à Laval, prennent parfois des années à vendre.

Question de distinction

« Pour moi, Sotheby’s est une image de prestige, dit le courtier. Ce dont j’aime parler, c’est de distinction. Qu’est-ce qui distingue une propriété? Ça pourrait être un très beau condo à 300 000 $ qui se distingue dans son marché. Ce n’est pas une question de prix. »

M. Dagenais précise néanmoins que les demeures vendues à plus de 350 000 $ font l’objet d’une meilleure promotion.

Patrice Groleau et Daniel Dagenais au micro de Stéphan Bureau.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Patrice Groleau et Daniel Dagenais

Photo : Radio-Canada / Olivier Lalande

Ambassadeurs

« On se définit comme des ambassadeurs immobiliers, dit Patrice Groleau. C’est exactement ça. Il y a des acheteurs chinois très présents, en ce moment. On a de bons courtiers chinois. Ce n’est pas anecdotique : à Kirkland, on parle de maisons de 1 million et plus, achetées à plus de 75 % par des acheteurs chinois en lien avec les écoles privées, très prisées, de ce secteur. »

« Il y a un engouement mondial pour Montréal, ajoute-t-il. À cause des universités, je prévois que Montréal va devenir le Boston canadien. Le gouvernement qui se dirige vers l’intelligence artificielle avec des investissements, [la réputation de Montréal comme étant] la ville latine [ou] la ville la plus scandinave en Amérique du Nord… Montréal vit son Montreal dream [rêve montréalais], en ce moment. »

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi