•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La Banque publique de lait maternel, méconnue mais ô combien importante

Médium large

Avec Catherine Perrin

La Banque publique de lait maternel, méconnue mais ô combien importante

Audio fil du lundi 4 juin 2018
Un bébé prématuré de quelques semaines boit du lait.

Un bébé prématuré boit du lait.

Photo : iStock

Depuis quatre ans, la Banque publique de lait maternel que gère Héma-Québec fournit du lait humain pasteurisé aux bébés prématurés de 32 semaines et moins qui nécessitent des soins médicaux et que la mère ne peut nourrir au sein. La Dre Andréanne Villeneuve, néonatalogiste au Centre hospitalier universitaire (CHU) Sainte-Justine, a donné du lait à la naissance de chacun de ses trois enfants. Elle explique à quel point cette banque est indispensable.

Le lait maternel a de nombreuses propriétés protectrices pour l’intestin du bébé prématuré. « C’est rempli d’anticorps qui protègent les bébés. C’est aussi beaucoup plus adapté au niveau nutritionnel » que le lait commercial pour nourrisson, dit Andréanne Villeneuve.

Celle-ci ajoute que le lait recueilli par Héma-Québec est soumis à des analyses biochimiques, en plus d’être pasteurisé afin d’éliminer les virus et les bactéries. Fait à noter : l’organisme mélange les dons de plusieurs donneuses dans un seul lot, car une mère qui vient d’accoucher ne produit pas le même lait qu’une autre qui allaite son bébé depuis six mois. « Pour essayer d’homogénéiser la qualité du lait, on mélange tous les laits. »

Héma-Québec a récemment fait savoir qu’elle était tout près d'atteindre son objectif de 4000 litres par an. Bon an, mal an, l'organisme a besoin de 700 donneuses.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi