•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Médium large

Avec Catherine Perrin

Les traiteurs, là où les réfugiés syriens trouvent une nouvelle vie

Audio fil du jeudi 31 mai 2018
Adelle Tarzibachi et Arpik Souvalian au micro de Catherine Perrin.

Adelle Tarzibachi et Arpik Souvalian

Photo : Radio-Canada / Olivier Lalande

Les Filles Fattoush, à Montréal, et Tayybeh, à Vancouver, sont des programmes d'économie sociale qui emploient des réfugiés syriens en quête d'un nouvel emploi à leur arrivée au Canada. Adelle Tarzibachi et Nihal Elwan ont trouvé ce moyen pour favoriser l'intégration des quelque 25 000 réfugiés syriens arrivés au Canada depuis 2015. En compagnie d'Arpik Souvalian, ex-journaliste syrienne maintenant employée des Filles Fattoush, Adelle Tarzibachi et Nihal Elwan expliquent à Catherine Perrin que la restauration est un choix avantageux pour les réfugiés trop âgés pour retourner aux études.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi