Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Catherine Perrin
Audio fil du lundi 2 avril 2018

Après la mort tragique de son père, Gregory Charles revoit ses priorités

Publié le

Gregory Charles répond aux questions de Catherine Perrin au studio 18 de Radio-Canada, à Montréal, le 2 avril 2018.
L'entrepreneur, animateur et musicien Gregory Charles   Photo : Radio-Canada / Mathieu Arsenault

Les derniers mois ont été forts en émotions pour Gregory Charles. Son père, qui avait la maladie d'Alzheimer et qui habitait avec lui, est mort le 1er février après avoir été happé par une déneigeuse. À 50 ans, l'entrepreneur et musicien veut désormais se concentrer sur les choses qui comptent vraiment pour lui.

Avec l’aide de sa femme, Nicole Collet, Gregory Charles a pris 10 ans de sa vie à s’occuper de sa mère, atteinte elle aussi de la maladie d’Alzheimer. Le couple se voyait être aidant naturel pour encore plusieurs années.

Ça frappe brutalement parce que ça ne s’est pas passé comme prévu. Je pensais avoir dix ans autres années de fardeau, et le fardeau m’a été enlevé.

Gregory Charles, entrepreneur et musicien

Quand le corps dit de s’arrêter
Gregory Charles sort épuisé des années où il a été aidant naturel auprès de sa mère et de son père. Il dit vouloir retourner à l’essentiel, même si ses nombreuses activités lui tiennent à cœur.

De mauvaises décisions d’affaires, mais aucun regret
Le musicien avoue prendre parfois de mauvaises décisions d’affaires. Il est toutefois très fier de son Académie, une école virtuelle qui permet à plus de 3000 personnes d’apprendre la musique. Il ne regrette pas non plus d’avoir produit ses concerts au Centre Bell ou présenté son spectacle Vintage à New York.

L’aventure de l’émission Virtuose est un des choix de Gregory Charles basés davantage sur l’utilité sociale que sur le profit. Pour lui, faire éclore le talent des jeunes musiciens est un véritable devoir.

Nommé l’an dernier directeur artistique du Festival de Lanaudière, le musicien souhaite donner de l’audace à l'événement. Il fait le pari de séduire les spectateurs en choisissant des compositions plus récentes.

Chargement en cours