•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Médium large

Avec Catherine Perrin

Vivre avec le trouble d’accumulation compulsive

Audio fil du lundi 19 mars 2018
Des piles de documents ont été accumulés par une personne atteinte du trouble d'accumulation compulsive.

Des piles de documents accumulées par une personne atteinte du trouble d'accumulation compulsive

Photo : iStock

Le trouble d'accumulation compulsive (TAC) se caractérise par une difficulté persistante à jeter ou à se séparer de certains objets, indépendamment de leur valeur réelle. Il peut conduire à un encombrement qui empêche la personne touchée d'être fonctionnelle, l'isole et diminue son estime de soi. Une spécialiste et deux personnes atteintes du TAC démystifient cette réalité méconnue.

Environ 4 % de l’ensemble de la population canadienne serait affecté par le TAC, un problème souvent difficile à admettre. La majorité de ces personnes ont aussi un trouble de l’humeur ou vivent de l’anxiété.

Mon bureau était surnommé le Triangle des Bermudes, ma chambre, c’était la soue à cochons. Dès l’adolescence, le problème [s'est manifesté], et il est allé en s’aggravant. […] Quand tu as une montagne de papiers à trier, le courage ne vient pas.

Thérèse Bélisle, reine du chaos

Des problèmes avec le propriétaire
« Je n’avais plus l’espace pour cuisiner comme il faut, pour m’asseoir sur le divan. Il y avait des choses partout. » Mitsou Lefebvre-Lafrance a de la difficulté à jeter des souvenirs comme des notes de cours, et aime posséder des livres et de beaux objets. Elle a toutefois réussi à contrôler son trouble.

La psychologue Natalia Koszegi explique que le TAC mène à un encombrement qui peut rendre un logement non fonctionnel. Pour surmonter ce trouble, elle recommande de suivre une thérapie et de fréquenter des groupes de soutien.

Nos invités
Mitsou Lefebvre-Lafrance, animatrice d'un groupe de parole sur le trouble d’accumulation compulsive
Thérèse Bélisle, reine du chaos et facilitatrice pour aider les gens à vivre avec le TAC
Natalia Koszegi, psychologue et coordonnatrice clinique au Centre d'études sur les troubles obsessionnels compulsifs et les tics (CETOCT) de l'Institut universitaire en santé mentale de Montréal

Mitsou Lefebvre-Lafrance, Thérèse Bélisle et Natalia Koszegi répondent aux questions de Catherine Perrin au studio 18 de Radio-Canada, le 19 mars 2018.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Mitsou Lefebvre-Lafrance, Thérèse Bélisle et Natalia Koszegi

Photo : Radio-Canada / Mathieu Arsenault

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi