•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Médium large

Avec Catherine Perrin

L’histoire insoupçonnée du Château Frontenac

Audio fil du mardi 2 janvier 2018
Le Château Frontenac, en hiver

Le Château Frontenac aura 125 ans en 2018.

Photo : iStock / bigjohn36

Winston Churchill, Franklin D. Roosevelt, Paul McCartney, Maurice Duplessis ne sont que quelques-unes des personnalités à avoir séjourné dans le célèbre hôtel de 611 chambres, rêvé par Lord Dufferin et construit à la fin du 19e siècle dans un style emblématique de l'âge d'or du voyage. À l'occasion du 125e anniversaire de l'établissement, Robert Mercure, directeur général du Château Frontenac, et David Mendel, historien, relatent les grandes transformations qu'il a subies et racontent l'époque où le Château Frontenac était le centre de la vie musicale de Québec.

« Les plus importantes réunions de l’histoire du Château ont été les conférences de Québec, lors de la Deuxième Guerre mondiale, quand Churchill et Roosevelt ont été invités par Mackenzie King, le premier ministre du Canada, pour des réunions extrêmement importantes, raconte David Mendel. On a complètement fermé le Château aux visiteurs, on a annulé les réservations sans explication. Même Maurice Duplessis a dû quitter [l’hôtel], parce qu’il n’était pas premier ministre [du Québec] à ce moment-là – en 1943, il vivait [au Château Frontenac]. […] Il y avait des canons antiaériens à côté de la terrasse Dufferin. Tout le personnel diplomatique militaire des pays [concernés] était dans le Château. En 1943, on a pris des décisions qui ont mené, entre autres, au jour J, à l’invasion de la Normandie, et [les chefs d’État] ont tellement aimé [l’endroit] qu’ils sont revenus en 1944 pour discuter de la fin de la guerre et de ce qu’on allait faire après. »

Un centre culturel
Robert Mercure jure pour sa part que la transaction qui a vu le Château Frontenac passer aux mains du groupe AccorHotels, en 2015, n’a en rien altéré son cachet. « Pendant les rénovations qu’on a faites en 2013, 2014, c’était très important de respecter l’histoire du Château, mais aussi d’être tendance et de continuer de faire évoluer le Château, déclare-t-il. C’est très important que cela reste très dynamique dans notre société, et que cela reste presque comme un centre culturel. »

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi