Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Catherine Perrin
Audio fil du lundi 4 décembre 2017

Dévoiler l’agression sexuelle : une action pour laquelle on peut recevoir de l’aide 

Publié le

Une femme troublée
L'automne 2017 a été marqué par une vague de dénonciations publiques d'agressions sexuelles.   Photo : iStock

Marie, une auditrice vivant en région, nous a contactés pour parler d'un sentiment de détresse qu'elle ressent depuis l'affaire Weinstein. Elle accepte aujourd'hui, avec beaucoup de courage, de livrer son témoignage, en espérant donner un peu de réconfort à celles qui, comme elle, en ont bien besoin.

Le professeur de psychologie à l'Université du Québec Ghassan El Baalbaki et l'intervenante à la Maison Isa de Saguenay Joannie Dionne discutent ensuite des ressources disponibles pour faciliter le dévoilement d'une agression sexuelle.

Je me suis dit que pour chaque dénonciation, il y a des dizaines de femmes qui, comme moi, revivent leurs agressions et qui gardent le silence.

Marie, une auditrice

Marie dit ne pas avoir le courage de dénoncer son agresseur. Celui-ci l’a l’abusé sexuellement pendant trois ans lorsqu’elle était adolescente, il y a 50 ans.

Le difficile dévoilement d’agressions dans les petites localités.
Joannie Dionne explique que le fait de révéler avoir été victime d’une agression à caractère sexuel comporte des obstacles particuliers dans de petites localités. Par exemple, comme les proches peuvent connaître l’intervenante auprès de qui l'on va chercher de l’aide, ça peut créer un malaise.

On observe que les besoins des personnes victimes d’agressions sexuelles peuvent être très différents. Pour certains, le fait de porter plainte peut être libérateur, alors que pour d’autres, ce ne sera jamais envisageable. […] Il faut respecter cela chez chacune des victimes.

Joannie Dionne, intervenante

Au Québec, il existe une ligne téléphonique d’écoute gratuite et confidentielle d'information et de référence en agression sexuelle : 1-888-933-9007.

Chargement en cours