Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Catherine Perrin
Audio fil du mardi 3 octobre 2017

Comment mieux consommer les protéines

Publié le

Julie DesGroseillers au micro de Catherine Perrin
Julie DesGroseillers   Photo : Radio-Canada / Olivier Lalande

Noix, graines de chia, de chanvres ou de citrouilles, sarrasin, quinoa... Ce ne sont là que quelques protéines auxquelles on devrait penser plus souvent au moment de planifier les repas, selon la nutritionniste Julie DesGroseillers, auteure du livre Protéines : stratégies alimentaires et recettes pour bien les consommer tout au long de la journée. Elle rappelle à Catherine Perrin qu'en matière de protéines, la qualité et la diversité sont plus importantes que la quantité.

« La fameuse complémentarité des protéines ne tient plus la route, fait valoir Julie DesGroseillers. Avant, on disait qu’il fallait compléter deux protéines incomplètes au même repas pour avoir une protéine complète. […] Mais dans une journée, comme on mange différents aliments, on finit par compléter nos protéines. Ça ajoute une notion de plaisir supplémentaire à intégrer des protéines végétales, parce qu’on n’a pas ce calcul à faire. »

Mythe
« C’est un mythe que, lorsqu’on est végétarien ou végétalien, on est à risque de manquer de protéines. Les quantités dont on a besoin chaque jour ne sont pas très élevées. On parle d’à peu près 1 gramme par kilogramme de poids. Si je pèse 60 kg, j’ai besoin de 60 g de protéines. Dans 100 g de viande, j’ai entre 25 et 30 g de protéines. Donc, ça va vite. Du côté végétal, les concentrations protéiques sont moindres, mais si je m’assure d’avoir des sources de protéines matin, midi et soir, je vais combler facilement mes besoins. »

Chargement en cours