Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Catherine Perrin
Audio fil du mercredi 6 septembre 2017

Un conseiller financier révèle les « mensonges » des banques

Publié le

Fabien Major au micro de Catherine Perrin
Fabien Major   Photo : Radio-Canada / Olivier Lalande

Avez-vous comparé [ce produit] avec d'autres? Comment cela favorise-t-il mes intérêts? Combien êtes-vous payé pour me le vendre? Voilà les trois questions qu'il faut absolument poser à son conseiller financier lorsqu'on magasine un produit bancaire, selon Fabien Major, auteur de Petits secrets et gros mensonges de votre banquier. Il explique à Catherine Perrin comment une meilleure vigilance peut permettre au consommateur moyen d'épargner 54 000 $ au cours de sa vie.

« On vend les produits qui favorisent la rentabilité de la banque et, parfois, l’employé ne connaît même pas ce que la [concurrence] offre, prévient Fabien Major. On s’en va là, tout insouciant, en se disant : "Je vais me faire conseiller un REER." Non! On s’en va se faire vendre quelque chose – la saveur du mois, avec possiblement les frais les plus élevés de l’industrie ou la rentabilité la plus faible. C’est là qu’il faut être méfiant et avoir les sens aiguisés. »

Le consommateur est perdant lorsqu’il n’ouvre pas ses relevés, qu’il laisse ses enveloppes s‘empiler, parce que sournoisement, on va aller chercher des frais, des intérêts… Et le temps passe.

Fabien Major

Fabriqué de toutes pièces
Il dit aussi : « Les produits [financiers], tout ça, ce sont des couleurs, des noms, des sentiments, des émotions qu’on va aller chercher auprès du consommateur, mais la plupart du temps, c’est fabriqué de toutes pièces. »

Chargement en cours