Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Catherine Perrin
Audio fil du mercredi 12 juin 2019

Les erreurs à éviter lorsqu’on adopte le régime cétogène

Publié le

Maurice Larocque au micro de Catherine Perrrin.
Le Dr Maurice Larocque   Photo : Radio-Canada

« Quand c'est bien fait, c'est très bon pour la santé, mais il faut bien le faire. » Selon Maurice Larocque, il faut distinguer le régime cétogène médical, faible en sucre et en calories, du régime « keto gras », qui prescrit une trop grande consommation de gras, jusqu'à en être potentiellement dangereux. Le médecin spécialisé dans le traitement des personnes en surpoids parle à Catherine Perrin de l'importance d'être suivi par un médecin lorsqu'on adopte ce type de régime.

« Quand on prive le corps humain de sucre […] et de calories – ça prend les deux, il ne faut pas juste diminuer le sucre –, le corps va se dire : "Où vais-je prendre mon énergie pour fonctionner?", indique le spécialiste. Par le foie, etc., il va aller chercher dans son surplus de gras pour transformer ces cellules-là en corps cétoniques, qui vont remplacer le sucre dans le sang comme source d’énergie pour faire son travail quotidien. C’est naturel. Ça met le pancréas au repos – les diabétiques ont des résultats que je qualifie parfois de magiques. »

Selon lui, le régime dit « kéto gras applique ce précepte erronément.

Trop peu de sucre

« [On coupe] pain, pâtes, riz, féculents, les bons fruits et certains bons légumes, souligne le médecin. Ultimement, le kéto gras [vise] 20 g [de sucre par jour], c’est l’équivalent d’un seul fruit par jour, d’une tranche de pain, sans autres glucides sous aucune autre forme. Si l’on ne prend pas de glucides, il faut prendre autre chose. »

Du gras jusqu’à l’excès

« Je vois des gens qui ont pris du poids avec le kéto gras, déplore Maurice Larocque. J’ai des gens qui sont rendus malades. Alors que la personne avait diminué son diabète, avait diminué ses triglycérides dans le sang, elle avait augmenté son cholestérol dans le tapis, elle avait diminué ses globules blancs plus bas que la normale, avait diminué ses plaquettes sanguines et avait diminué son calcium sanguin. C’est le régime kéto mal fait. C’est trop de gras, point. »

Chargement en cours