Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Catherine Perrin
Audio fil du lundi 27 mai 2019

Les surprenants résultats des élections en Inde

Publié le

Le premier ministre indien Narendra Modi remporte la victoire aux élections et obtient un deuxième mandat.
Le premier ministre indien Narendra Modi remporte la victoire aux élections et obtient un deuxième mandat.   Photo : Reuters / Adnan Abidi

Les élections indiennes ont eu lieu jeudi dernier et le parti du premier ministre sortant, Narendra Modi, a été réélu avec une majorité absolue. Avec 900 millions d'électeurs et 8000 candidats, cette élection, qui a duré 6 semaines, était la plus grande jamais organisée au pays. Frédérick Lavoie, journaliste indépendant et écrivain, et Zeenat Nagree, critique d'art à Mumbai et citoyenne indienne, expliquent les raisons de cette victoire historique des nationalistes hindous.

Les sondages à la sortie des urnes prévoyaient un gouvernement Modi, mais avec une majorité diminuée ou même perdue. Le politicien a plutôt renforcé sa majorité absolue en remportant 303 sièges à la Lok Sabha (la chambre basse du Parlement indien), soit 21 de plus qu’en 2014.

Ainsi, Narendra Modi n’aura pas besoin de ses alliés pour gouverner, et pour la première fois depuis 1984, un parti obtient une majorité parlementaire pour un deuxième mandat.

« Modi a beaucoup exploité l’ordre du jour nationaliste hindou, anti-Pakistan, et aussi donné l’idée à la majorité hindoue qu’elle doit être maître chez elle », explique Frédérick Lavoie. Zeenat Nagree, qui est de confession musulmane, avoue que les musulmans font tout pour prouver leur appartenance à pays. « Il faut le montrer », explique-t-elle en parlant des nombreux drapeaux indiens déployés dans des demeures de musulmans. Cette dichotomie entre les hindous et les musulmans s’est construite très subtilement au cours des ans.

Des gens habillés de vêtements saffran (couleur du BJP) agitent des drapeaux de leur parti.
Des partisans du Bharatiya Janata Party (BJP, Parti du peuple indien) célèbrent la victoire de leur parti aux élections législatives, à Bangalore, le 23 mai 2019. Photo : Getty Images/MANJUNATH KIRAN

Le parti du Congrès a augmenté un peu son nombre de sièges (de 44 à 52), mais demeure l’ombre de ce qu’il a été jadis. Rahul Gandhi a été battu dans l’une des deux circonscriptions où il se présentait.

Les partis régionaux qui s’étaient unis pour faire front contre Modi n’ont pas réussi leur pari. Ils dominent certains États, mais la carte du pays demeure essentiellement safran, soit la couleur de son parti, le BJP.

Chargement en cours