Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Catherine Perrin
Audio fil du jeudi 23 mai 2019

La nouvelle vie de deux médecins syriens, cinq ans après leur arrivée au pays

Publié le

Les médecins Ghatfan Shaaban et Manar Alfarra, au micro de Catherine Perrin.
Les médecins Ghatfan Shaaban et Manar Alfarra, au micro de Catherine Perrin.   Photo : Radio-Canada / Martin Ouellet

Nous les recevions il y a trois ans pour discuter de leur parcours de la Syrie au Québec. Les médecins Ghatfan Shaaban et Manar Alfarra, qui ont quitté leur pays natal pour fuir les bombes, racontent maintenant à Catherine Perrin comment ils ont dû refaire leur résidence à Alma pour changer de spécialité et avoir à nouveau le droit de pratiquer la médecine.

Si l'arrivée du couple sur le marché de l’emploi au Québec a été difficile, c’est la ville d’Alma qui leur aura finalement permis de faire les deux ans de résidence requis pour pratiquer leur métier. Certes, les Almatois se demandaient d'abord d’où venaient leurs nouveaux concitoyens, mais Ghatfan et Manar assurent qu’une fois la glace brisée, ils ont passé deux merveilleuses années là-bas.

Un parcours impressionnant

  • De 2005 à 2010 : Ils pratiquent la médecine en Arabie saoudite.
  • De 2010 à 2012 : Ils retournent en Syrie afin de démarrer un service de cardiologie dans la ville natale de Manar.
  • Avril 2012 : Ils fuient la guerre en Syrie et retournent en Arabie saoudite.
  • 2014 : Toute la famille arrive au Québec. Cependant, Ghatfan et la plus jeune de ses filles repartent en Arabie saoudite après 1 mois, afin que celle-ci puisse terminer sa scolarité.
  • 2018 : Après 2 ans de résidence à Alma, le couple quitte Alma pour la Rive-Sud de Montréal, où il retrouve ses filles, qui y étudient.

Ils travaillent maintenant comme médecins de famille, notamment sur la Rive-Sud de Montréal. S’ils ont quitté Alma, c’était pour enfin réunir la famille – leurs deux filles se destinent d’ailleurs au monde de la recherche.

Je pense qu’on a trouvé le compromis idéal à Montréal. [...] On est fiers d’être Québécois et on va passer le reste de notre vie ici.

Manar Alfarra, médecin de famille

Chargement en cours