•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Médium large

Avec Catherine Perrin

Fin des consultations sur le projet de loi 21 sur la laïcité

Audio fil du jeudi 16 mai 2019
Le sociologue Guy Rocher

Le sociologue Guy Rocher participe aux consultations particulières sur le projet de loi 21 sur la laïcité de l'État.

Photo : Radio-Canada

Les consultations sur le projet de loi 21 sur la laïcité à Québec prennent fin aujourd'hui. En tout, près de 40 mémoires ont été présentés. Que ressort-il de ces consultations? Est-ce que les positions présentées auront suscité la réflexion? Les Québécois en sont quand même à leur troisième consultation sur le sujet en près de 12 ans. Rachida Azdouz, psychologue et spécialiste des relations interculturelles à l'Université de Montréal, dresse un bilan de cet exercice.

« Quand un sujet pollue l’atmosphère ainsi depuis 12 ans, il faut faire quelque chose », déclare Rachida Azdouz.

En général, Rachida Azdouz estime que le débat a été respectueux et que les dérapages ont été assez minimes, comparativement à la commission Bouchard-Taylor, dont elle a été membre en 2007.

Tous les sentiments comme la colère, la frustration, les préjugés et les accusations sont sortis dans les réseaux sociaux depuis 12 ans.

Beaucoup de chroniqueurs influents, qui sont campés dans leurs positions, ont quand même lancé des appels au calme avant le début des audiences.

Rachida Azdouz
Une femme parle devant un micro.

Rachida Azdouz

Photo : Radio-Canada / Ronald Georges

Les intervenants avaient 10 minutes pour exposer leur point de vue, en plus de la période de questions.

Les personnes favorables au projet de loi 21 et celles qui y sont opposées ont toutes émis des arguments légitimes, selon Rachida Azdouz.

« L’os, dans tout ce débat, est la conception que chacun des deux camps a de la liberté de conscience », affirme-t-elle.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi