•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le retour de l’ésotérisme chez les millénariaux

Médium large

Avec Catherine Perrin

Le retour de l’ésotérisme chez les millénariaux

Audio fil du lundi 13 mai 2019
Les signes astrologiques sont dans le ciel nocturne et une femme les regarde, les bras dans les airs.

Une représentation des signes astrologiques

Photo : iStock

Avez-vous consulté votre horoscope ce matin? Si l'on se fie à Internet, de plus en plus de gens, surtout des millénariaux, s'intéressent aux croyances ésotériques comme le tarot, les cristaux et l'astrologie. Cette tendance doit-elle nous réconforter, ou nous inquiéter? Catherine Perrin en discute avec trois millénariaux : Ludvic Moquin-Beaudry, professeur de philosophie, Stéphanie Dufresne, libraire, et Thomas Leblanc, chroniqueur.

« C’est arrivé dans ma vie à un moment où je cherchais une vie spirituelle que je n’ai pas nécessairement trouvée dans les religions organisées », explique Thomas Leblanc au sujet de son intérêt envers l’astrologie.

« Historiquement, le rôle des religions ou des mythologies a été de donner un sens à la place de l’humain dans l’univers. […] Pourtant, du point de vue de notre conscience, on a besoin de savoir qu’on est important, qu’on joue un rôle dans cet univers. C’est ce que vient faire l’astrologie, entre autres », soutient Ludvic Moquin-Beaudry.

Pour Stéphanie Dufresne, la présence de l’astrologie est assez récente dans sa vie. Elle s’y est intéressée en lisant le blogue de l’astrologue Galactic Rabbit (Nouvelle fenêtre), « qui infuse beaucoup d’éléments de poésie, de littérature et d’art dans son horoscope ». Grâce à l’astrologie, la jeune libraire a trouvé des « outils de connaissance » qui lui permettent de mieux se connaître.

Thomas Leblanc apporte une nuance en disant que l’astrologie n’est pas une science et ne constitue pas une solution à tout, mais pour Stéphanie Dufresne, l’astrologie peut être un outil de mobilisation sociale et politique, comme l’utilise l’astrologue queer et féministe Chani Nicholas (Nouvelle fenêtre).

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi