•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les désolantes options du Venezuela

Médium large

Avec Catherine Perrin

Les désolantes options du Venezuela

Audio fil du vendredi 10 mai 2019
Une femme portant une affiche devant elle s'adresse à une ligne de policiers en tenue antiémeute dans une rue de la capitale.

Une manifestante va à la rencontre des forces de sécurité vénézuéliennes dans une rue de Caracas.

Photo : Getty Images / Eva Marie Uzcategui

Alors que la répression du régime de Nicola Maduro s'intensifie contre les forces de l'opposant Juan Guaidó, seules une capitulation du président contesté, une intervention militaire étrangère ou une escalade semblent pouvoir dénouer la crise politique et économique qui mine le pays. Thomas Chiasson-Lebel, chercheur en sciences politiques, Soraya Benitez, du Forum pour la démocratie Canada-Venezuela, et Jorge Contreras, journaliste, expliquent à Catherine Perrin pourquoi aucune de ces possibilités n'est avantageuse pour les Vénézuéliens.

« On présente la polarisation comme étant unique, c’est-à-dire un Maduro tout seul avec tout le monde qui s’oppose à lui, mais je pense qu’une bonne partie de la population continue d’appuyer Maduro, souligne Thomas Chiasson-Lebel. Si l'on oublie cette partie de la population dans les solutions, on va simplement alimenter la polarisation. »

Si le gouvernement de Maduro est renversé par une intervention militaire étrangère, ces gens qui soutiennent le régime ne vont pas rester les bras croisés.

Thomas Chiasson-Lebel

Cuba dans les coulisses

« Il y a une intervention internationale [en cours] au Venezuela depuis 20 ans, rappelle Soraya Benitez. C’est Cuba. C’est le premier cercle de Maduro, comme c’était le premier cercle de Chavez. Ce sont des Cubains. […] Dans les forces militaires, les Cubains sont partout. »

Elle ajoute : « La seule manière [de forcer] Cuba à lâcher le Venezuela, c’est que d’autres pays fournissent ce que le Venezuela donne à Cuba depuis des années : du pétrole et de l’argent. »

Cuba n’est pas la solution. Cuba est le problème.

Soraya Benitez

Guerre civile en cours

« La guerre civile ouverte est déjà là, déplore Jorge Contreras. Il y a les colectivos, qui répriment les gens qui sont pour l’opposition; il y a des soldats de [moindre grade], qui sont déjà avec l’opposition, et il y a déjà les forces armées du Venezuela, qui sont contre le peuple. Il y a des morts presque tous les jours. »

Les tribunes de Radio-Canada.ca font peau neuve

Les tribunes de Radio-Canada.ca sont actuellement fermées pour permettre de grandes rénovations destinées à rendre votre expérience encore plus agréable.

Quelques points à retenir:

  • Vos nom d'usager et mot de passe demeurent inchangés
  • Les commentaires publiés ces derniers mois seront transférés graduellement
  • La modération des commentaires se fera selon les mêmes règles.
Nous croyons que ce changement rendra votre expérience sur Radio-Canada.ca encore plus intéressante et interactive.

À plus tard!

L'équipe de Radio-Canada.ca

Vous aimerez aussi