Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Catherine Perrin
Audio fil du mardi 16 avril 2019

Pour en finir avec le mythe de la femme « cougar »

Publié le

Milaine Alarie au micro de Catherine Perrin.
Milaine Alarie   Photo : Radio-Canada / Olivier Lalande

Les femmes d'âge mûr qui fréquentent des hommes plus jeunes cherchent beaucoup plus que la sexualité dans ce genre de relation. Elles sont par ailleurs rarement les croqueuses d'hommes aisées financièrement que la culture populaire dépeint, et elles font souvent ces rencontres en cherchant un partenaire de leur âge. C'est au nombre des révélations que Milaine Alarie fait dans un article publié dans la prestigieuse revue scientifique The Journal of Sex Research. La sociologue explique à Catherine Perrin que la figure de la « cougar » est sexiste et non fondée.

« Le besoin de rester jeune, le besoin de se prouver à soi-même qu’on est encore capable de plaire… Il y a quand même un sous-entendu de prédation qui vient avec le terme », dit Milaine Alarie au sujet de l’image de la femme « cougar ».

Rencontres accidentelles

La chercheuse a mené son étude auprès de 55 participantes de 30 à 60 ans, recrutées grâce aux réseaux sociaux. « L’histoire qui revenait souvent était celle de la femme qui avait eu une très longue relation avec un homme de son âge ou plus âgé – le modèle traditionnel –, [et] qui se retrouvait célibataire seulement à 45, 50 ou 55 ans, raconte-t-elle. Elle retourne sur le marché du célibat en espérant rencontrer un homme de son âge, se rend compte qu’il n’y en a pas tant que ça, mais qu’il y a une très grande demande de la part des jeunes hommes. »

Liaisons libératrices

Pour de nombreux sujets rencontrés, la romance avec des hommes plus jeunes a quelque chose de libérateur. « Elles ont l’impression que les hommes plus jeunes les regardent avec une espèce de regard admirateur, note Milaine Alarie. Ce sont des jeunes hommes qui ont tout fait pour avoir leur attention; elles ont l’impression que les jeunes hommes les voient comme des femmes sexuellement émancipées, indépendantes financièrement, des femmes qui savent ce qu’elles veulent dans la vie. Donc, elles se sentent très valorisées dans le regard des jeunes hommes. »

Selon la sociologue, toutefois, ce n’est pas parce qu’une femme a un partenaire plus jeune à un moment de sa vie qu’elle a nécessairement une préférence pour ce groupe d’âge.

Chargement en cours