Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Catherine Perrin
Audio fil du lundi 8 avril 2019

« Ce bel après-midi ensoleillé a chamboulé notre vie pour toujours » - Sylvie Bernier

Publié le

Une femme parle devant un micro.
Sylvie Bernier   Photo : Radio-Canada / Ronald Georges

Le 24 juillet 2002 restera à jamais gravé dans la tête et dans le cœur de Sylvie Bernier. Son neveu Raphaël, 5 ans, s'est noyé sous ses yeux lors d'une randonnée familiale en canot sur la rivière Nouvelle, en Gaspésie. À 55 ans, dans le but d'honorer la vie de son neveu et désormais libérée de ses peurs, l'ex-plongeuse olympique a écrit le livre Le jour où je n'ai pas pu plonger. Dans sa quête, elle a aussi tourné un documentaire pour l'aider à se libérer de la culpabilité qui la suit partout depuis trop longtemps. Avec émotion, Sylvie Bernier parle à Catherine Perrin de cet accident qui l'habite encore.

Lors de l’accident, Sylvie Bernier a voulu plonger pour aller sauver son neveu, mais son frère l’a retenue. « Mon frère a eu un instinct de survie qui m’a sauvé la vie. » Deux ans plus tard, le rapport du coroner a corroboré cette décision : ils ne pouvaient rien faire pour sauver Raphaël.

Sylvie Bernier l’a vraiment compris lors du tournage du documentaire les deux pieds dans l’eau, dans la rivière Nouvelle, là même où cet événement malheureux s’est déroulé.

Aujourd’hui, je ne pleure plus de culpabilité, je ne pleure plus de peine. Je peux vous dire que je pleure de joie. Je peux dire que je suis fière que comme famille, on soit parti d’un drame, d’une souffrance, d’un traumatisme qui nous a démolis, mais aujourd’hui, on revient dans l’action.

Sylvie Bernier

L’ex-plongeuse médaillée olympique désire parler publiquement de la mort de son neveu pour sensibiliser la population et prévenir les noyades. « On ne devrait jamais négliger la sécurité surtout lors d’activités guidées », affirme-t-elle.

« Mon rêve est que tous les enfants du Québec sachent nager », affirme-t-elle en précisant que toutes les redevances de son livre seront versées au programme Nager pour survivre.

Sylvie Bernier, Le jour où je n’ai pas pu plonger, Éditions La Presse, 2019

Le documentaire Sylvie Bernier : le jour où je n’ai pas pu plonger est présenté à Doc humanité, le samedi 13 avril à 22 h 30, et aux Grands reportages sur ICI RDI, le jeudi 16 mai à 20 h et sur ICI Tou.tv.

Chargement en cours