Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Catherine Perrin
Audio fil du lundi 25 mars 2019

Vivre seul, une tendance en nette progression en 2019

Publié le

Dans une cuisine, un homme qui a des écouteurs dans les oreilles boit dans une tasse.
Un homme seul dans une cuisine.   Photo : Getty Images

La solitude gagne du terrain, selon les plus récentes données de Statistique Canada. En 2016, 28 % des ménages ne comptaient qu'une seule personne, ce qui représente 4 millions de Canadiens. Cette progression s'explique par plusieurs facteurs, dont l'amélioration de l'espérance de vie et la dissolution des unions. Catherine Perrin discute des avantages et des désavantages de la vie en solitaire avec Johane Cantin, Dany Gravel, Geneviève Jetté et le journaliste Mario Girard, qui a écrit sur le sujet.

Retraitée et bénévole, Johane Cantin, 72 ans, vit seule depuis près de 20 ans, soit après la fin de son mariage. Elle a cependant fait le choix de ne plus vivre avec quelqu’un. En général, Johane Cantin vit sereinement sa solitude, sauf, parfois, les fins de semaine.

Dany Gravel, 55 ans, vit seul depuis 17 ans, à la suite d’une rupture avec son conjoint. « Aujourd’hui, la solitude est plus difficile qu’il y a 17 ans », admet ce travailleur du milieu de la restauration.

Trois pesonnes, un homme, une femme et un autre homme, parlent devant un micro.
Dany Gravel, Geneviève Jetté et Mario Girard Photo : Radio-Canada/Ronald Georges

Pour Geneviève Jetté, 23 ans, vivre seul est « absolument un choix ». Cette professionnelle en marketing d’engagement vit seule depuis juin dernier. Pour l’instant, la solitude ne lui fait pas peur, et elle croit vivre avec quelqu’un un jour.

Je vois mon appartement comme un espace de sécurité. […] J’ai besoin de cet espace pour décanter.

Geneviève Jetté

Des études prouvent qu’un excès de solitude crée des problèmes de santé, comme l’anxiété, le stress et des maladies cardiaques, rappelle le journaliste Mario Girard.

Chose certaine, nos invités ont pris le temps de créer des relations sociales régulières afin de ne pas s’isoler de manière excessive.

Chargement en cours