•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Venezuela en crise

Médium large

Avec Catherine Perrin

Le Venezuela en crise

Audio fil du lundi 28 janvier 2019
Un montage de deux photos côte à côte: la première montrant un jeune homme souriant derrière un micro et la deuxième montrant un homme moustachu aussi derrière un micro.

Un bras de fer s'organise entre Juan Guaido (gauche) et Nicolas Maduro (droite) au Venezuela.

Photo : Getty Images / Yuri Cortez et Frederico Parra

Élection contestée, président autoproclamé, manifestations; le Venezuela vit une profonde crise. Pour tenter de comprendre un peu mieux les événements qui ont mené à un important soulèvement populaire dans le pays et à l'élection controversée du 21 mai 2018, Catherine Perrin reçoit Soraya Benitez, du Forum démocratique Canada Venezuela, Jorge Contreras, journaliste pour la chaîne hispanique Univision aux États-Unis, et Thomas Chiasson-Lebel, professeur invité à la Faculté latino-américaine de sciences sociales en Équateur.

Soraya Benitez est optimiste quant au bon droit de Juan Guaido, le président de l’Assemblée nationale du Venezuela, mais elle souhaite que la violence ne s’installe pas dans le pays. « C’est la première fois qu’on a un espoir si grand, parce qu’on est exactement avec la loi, avec la constitution », affirme-t-elle en condamnant l’élection de Nicolas Maduro.

Beaucoup de gens appuient encore Nicolas Maduro, rappelle Thomas Chiasson-Lebel, qui ne voit pas comment les deux partis s’entendront sur des règles communes pour choisir un dirigeant au pays.

Cette crise a des effets sur la scène internationale. Des États appuient Juan Guaido, tandis que d’autres demeurent fidèles à Nicolas Maduro. Jorge Contreras croit que la situation pourrait s’aggraver si la communauté internationale s’en mêle.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi