Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Catherine Perrin
Audio fil du jeudi 10 janvier 2019

Les honorables : Patrick Huard et Macha Grenon ont soif de justice

Publié le

Patrick Huard, Macha Grenon et Jacques Diamant au micro de Catherine Perrin.
Patrick Huard, Macha Grenon et Jacques Diamant   Photo : Radio-Canada / Olivier Lalande

Un couple de juges séparé cherche réparation après l'acquittement de l'assassin de sa fille. C'est la prémisse de la nouvelle série Les honorables, qui marque le retour à la télévision de Patrick Huard, 10 ans après Taxi 0-22. Jacques Diamant, auteur et procureur de la Couronne, Patrick Huard et Macha Grenon parlent à Catherine Perrin des émotions que peuvent susciter les subtilités du système de justice.

« Ce couple-là, chacun à sa façon, par le drame, va vivre une cassure, annonce Macha Grenon. Est-ce que quelqu’un peut arriver au point [où] il y a vraiment une décomposition, où la personnalité se transforme? C’est ce qui va arriver au personnage de Patrick, [Ludovic]. Au personnage de Lucie aussi, mais elle va le [vivre] à sa façon, en croyant toujours à son système. Bien sûr, ça ne part pas d’un endroit qui est sain. Ça part d’une blessure, d’une [envie de] vengeance. »

Inspiré de l’actualité

Jacques Diamant, qui a aussi été auteur pour des séries comme Ruptures et Toute la vérité, convient que des procès très médiatisés et controversés, comme ceux de Guy Turcotte, lui servent d’inspiration. « Le fardeau de la preuve qui incombe à la Couronne, c’est de démontrer hors de tout doute raisonnable la culpabilité d’un accusé, et ça, quand on n’y arrive pas, ça peut provoquer des sentiments où les gens disent : "C’était une évidence qu’il était coupable, il n’y a pas de justice!", dit-il. Je suis très fier de ce système-là, que je n’hésite pas une seconde à qualifier de très intègre, et basé sur des règles qui protègent tous les citoyens contre les erreurs judiciaires. […] Cette protection-là a un prix. »

Les gens qui sont outrés de certains verdicts, peut-être que ça s’explique par un manque d’information sur les raisons pour lesquelles le verdict a été rendu.

Jacques Diamant

Nos réactions émotives

« La série vient nous chercher parce que clairement, ça joue sur un sentiment qui est là chez le citoyen, présentement, observe Patrick Huard. Notre réaction, comme citoyens, est émotive, parce qu’on confond la justice et le droit, qui sont deux concepts complètement différents. La justice, c’est ce à quoi on aspire, c’est philosophique. Après ça, il faut trouver une façon de l’appliquer. Comme citoyens, des fois, on trouve que ça n’a pas de sens. […] On regarde chaque cause comme étant unique, mais dans le système de droit, chaque cause a un effet sur toutes les causes à venir. Les décisions doivent être prises pour l’ensemble. »

La série Les honorables peut être regardée dès aujourd’hui sur le Club Illico.

Chargement en cours