•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'année de Daniel Borsuk, magicien de la greffe du visage

Médium large

Avec Catherine Perrin

L'année de Daniel Borsuk, magicien de la greffe du visage

Audio fil du dimanche 30 décembre 2018
Maurice devant un miroir accompagné de son médecin traitant, le Dr Daniel Borsuk

Défiguré lors d'un accident de chasse, Maurice bénéficie d'une reconstruction faciale grâce à un don d'organes.

Photo : Radio-Canada

Son exploit chirurgical a fait la manchette et éveillé l'admiration du Canada entier : le Dr Daniel Borsuk a réussi cette année à redonner un visage à Maurice Desjardins, sept ans après que celui-ci eut été gravement défiguré par un accident de chasse. « C'était une opération chirurgicale délicate, qui touchait aussi à la psychologie et à la spiritualité du patient », explique-t-il.

Maurice va bien. Il parle, il mange, il boit, il sourit. Il va continuer les traitements d’orthophonie toute l’année. Il ne prend plus du tout de médicaments contre la douleur.

Le Dr Daniel Borsuk

Daniel Borsuk évoque l'état de son célèbre patient avec affection et émotion. « Une telle opération, rappelle-t-il, nécessite un suivi psychologique autant que médical. La première chose importante était de s’assurer que le patient a assez de motivation pour se soumettre à la chirurgie et à ses suites. »

Pour moi, changer le visage de Maurice, c’était une expérience presque spirituelle. Le visage, c’est notre âme. Ce que je transplante, ce ne sont pas seulement des lambeaux de peau. C’est une identité nouvelle, que le patient doit être capable d’accepter. Le médecin doit l’accompagner dans ce périple.

Le Dr Daniel Borsuk

Médecine et économie peuvent aller de pair

Daniel Borsuk est chirurgien esthétique, mais il est aussi l'ami des chiffres et le fier détenteur d'un MBA. Une chirurgie comme celle qu'il a réalisée pour Maurice coûte très cher. Le médecin doit-il se préoccuper de ces coûts? « Certainement, dit-il. Je me demande toujours si l'on peut faire les choses d’une manière plus économique. C’est une préoccupation nécessaire, mais, en même temps, elle ne doit jamais supplanter la préoccupation de soigner les patients au meilleur de nos capacités et de favoriser l’innovation dans les soins. Pour Maurice, on a réussi à ne négliger aucun aspect de la chirurgie, mais on a sollicité Johnson & Jonhson pour une commandite, et l'on a obtenu des aides supplémentaires du gouvernement. Il faut être inventif dans nos moyens de financement. »

En 2018, le Dr Borsuk a aussi réussi l'exploit de réduire de 60 % la boîte crânienne d'une enfant atteinte d'hydrocéphalie.

Les tribunes de Radio-Canada.ca font peau neuve

Les tribunes de Radio-Canada.ca sont actuellement fermées pour permettre de grandes rénovations destinées à rendre votre expérience encore plus agréable.

Quelques points à retenir:

  • Vos nom d'usager et mot de passe demeurent inchangés
  • Les commentaires publiés ces derniers mois seront transférés graduellement
  • La modération des commentaires se fera selon les mêmes règles.
Nous croyons que ce changement rendra votre expérience sur Radio-Canada.ca encore plus intéressante et interactive.

À plus tard!

L'équipe de Radio-Canada.ca

Vous aimerez aussi