Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Catherine Perrin
Audio fil du jeudi 27 décembre 2018

Les minorités chrétiennes en Orient : vivre sa foi dans l’ostracisme

Publié le

Des chrétiens participent à une messe de Noël dans une église de Bagdad, en Irak, le 25 décembre 2018.
Des chrétiens participent à une messe de Noël dans une église de Bagdad, en Irak, le 25 décembre 2018.   Photo : AFP / Sabah Arar

« Être sous pression est un euphémisme. Ils sont ostracisés. Ils sont quelquefois persécutés violemment. Et la tragédie qui est passée inaperçue au cours des dernières années est le long génocide silencieux [des chrétiens] », affirme Jean Mohsen Fahmy, auteur de l'essai Chrétiens d'Orient. Dans le monde, 250 millions de chrétiens sont menacés en raison de leur foi. Le christianisme est l'appartenance religieuse qui fait le plus l'objet de persécutions.

« On va commencer à s’y intéresser [au sort des chrétiens] quand on va prendre conscience que ce n’est pas seulement une question de religion, poursuit-il. À partir du moment où l’on se rendra compte que le sort de certains groupes chrétiens au Moyen-Orient est une question de droits humains, on s’y intéressera au-delà d’une question de foi et de religion. »

Louis Climis, chrétien de Bagdad, en Irak, et le Dr Nabil Antaki, chrétien d’Alep, en Syrie, et coauteur des Lettres d'Alep, se joignent à la discussion. Tous deux se sentent abandonnés par les chrétiens de l’Occident.

Chargement en cours