Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Catherine Perrin
Audio fil du mercredi 26 décembre 2018

Opter pour la NCAA au lieu de la LHJMQ, le choix de nombreux jeunes hockeyeurs

Publié le

Brady Tkachuk (27) en action face à l'Université Cornell
Brady Tkachuk (27) en action face à l'Université Cornell   Photo : La Presse canadienne / Michael Dwyer

De plus en plus de jeunes hockeyeurs canadiens prennent la décision d'aller jouer aux États-Unis dans la National Collegiate Athletic Association (NCAA) plutôt que de tenter leur chance dans l'une des ligues de niveau junior majeur du Canada. La ligue américaine a l'avantage d'offrir un meilleur équilibre entre le sport et les études, selon trois joueurs de hockey québécois installés aux États-Unis.

Francis Marotte, gardien de but pour les Colonials de la Robert Morris University, explique que les parties nécessitant un long déplacement n’ont principalement lieu que les vendredis et samedis pour laisser une place prépondérante aux études. Il pourra donc obtenir un « vrai diplôme », soit un baccalauréat en finance dans son cas. Comme l’âge des joueurs de la NCAA est de 18 à 25 ans, il compte entamer une maîtrise afin de pouvoir évoluer dans la ligue une année de plus.

Frédéric Grégoire, attaquant pour les Crimson de l’Université Harvard, affirme que ses professeurs ne lui accordent pas de passe-droits en raison de sa pratique sportive. Il doit donc travailler aussi fort que les autres étudiants de l’université réputée. Son déménagement aux États-Unis n’a pas été une décision facile. Il souhaite maintenant être recruté par une équipe de la Ligue nationale de hockey, dont les recruteurs assistent aux matchs et aux entraînements de la NCAA. S’il ne devient pas un joueur professionnel, le jeune hockeyeur estime que son diplôme constituera un excellent plan B.

Ben Guité, entraîneur adjoint des Black Bears de l’Université du Maine, et Meeker Guerrier, journaliste sportif, participent aussi à la discussion.

Chargement en cours