Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Catherine Perrin
Audio fil du mardi 6 novembre 2018

Sur Facebook, on peut détecter votre dépression avant un diagnostic

Publié le

Profil d'une femme déprimée à son clavier d'ordinateur.
Les personnes souffrant de dépression utilisent un langage particulier sur Facebook, selon des études.   Photo : iStock

Diffusion d'idées négatives, une plus grande utilisation de mots négatifs, des pensées continuelles à propos d'événements négatifs, cognition autoréférentielle... Ces caractéristiques peuvent être détectées dans les publications Facebook de personnes déprimées et permettent d'anticiper un diagnostic de dépression. Certains mots précis, comme « larmes », « manque » et « haine » sont également révélateurs. Sonia Lupien, chercheuse en neurosciences, explique à Catherine Perrin que des signes avant-coureurs peuvent également être décelés sur Twitter et Instagram.

Il est également question du livre Médias sociaux : enjeux pour la communication.

Chargement en cours