Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Catherine Perrin
Audio fil du vendredi 19 octobre 2018

Le bonheur accéléré de Ginette Reno

Publié le

Ginette Reno au micro de Catherine Perrin.
Ginette Reno   Photo : Radio-Canada / Olivier Lalande

« Je ne suis plus sous la garantie, ça pourrait arriver n'importe quand! » À 72 ans, la grande chanteuse sent le besoin de chanter chaque fois comme si c'était la dernière. Après sept ans d'absence sur disque, elle lance À jamais, un nouvel album conçu spontanément, dans un élan du cœur, pour lequel elle a signé quelques textes et invités des collaborateurs comme Grand Corps Malade. Ginette Reno raconte à Catherine Perrin quelques savoureuses anecdotes et lui explique pourquoi elle a l'impression de vivre plus intensément que jamais.

« Ça fait 10 ans que je suis bien tranquille, dévoile la chanteuse au sujet de sa vie amoureuse. « Ça garde jeune, ça aussi. » Puis, elle parle de libido : « J’en ai encore. Je suis remplie de libido! À chanter comme ça, il faut que tu sois remplie de libido! Je vous le jure sur la tête de Dieu! Chanter, c’est physique. Je vous dirais des secrets, mais je vous les dirai dans la biographie. »

Objectif bien-être

« Je veux juste avoir du fun, déclare-t-elle. En ce moment, j’accélère mon bonheur. À mon âge… J’ai dit à mon psy : "Accélère mon bonheur! Dis-moi ce qui ne va pas!" Il m’a dit : "Vous avez une personnalité soumise, un caractère dominant, votre blessure est une blessure d’abandon et vous feriez n’importe quoi pour ne pas être abandonnée." Ça fait que je fais tout pour ne pas être abandonnée, mais j’ai bien du fun! »

Je suis une grosse femme. Je suis une grosse chanteuse et une grosse toutes sortes d’affaires.

Ginette Reno

Vibrer

Après avoir découvert qu’elle souffrait de stress post-traumatique et de dissociation, Ginette Reno estime que, désormais, chaque jour lui apporte une délivrance : « Je vis le moment présent. Il est tellement intense! Avant, je vivais beaucoup dans le passé ou dans le futur. Plus maintenant. J’ai du fun au boutte! On est là, complètement. Je ne suis pas ailleurs pantoute! Je suis vraiment avec vous. J’en ai des frissons. Je vibre comme jamais je n’ai vibré dans ma vie. C’est ça, prendre conscience que je suis un être vivant, que je suis ici, sur la terre, dans la densité et dans la matière, mais que j’ai quand même en moi une grande partie divine qui est bien le fun, et celle- là aussi, je l’adore. »

« C’est beaucoup Ginette, conclut-elle à propos de son nouvel opus. La Reno, je l’ai mise un peu ce côté sur cet album-là. Au lieu d’être derrière le rideau, à la regarder chanter et à dire : "Elle est pas pire, elle chante bien", là, c’est moi qui chante! »

Chargement en cours