•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Comment se réconcilier avec les aliments mal aimés

Médium large

Avec Catherine Perrin

Comment se réconcilier avec les aliments mal aimés

Audio fil du mardi 11 septembre 2018
Un bol d'anchois.

Des anchois

Photo : iStock

Anchois, persil, céleri, navet, aubergine, glutamate monosodique, patate douce, abats... Voilà des aliments injustement boudés, selon Lesley Chesterman. Il n'y a pour elle pas de mauvais ingrédients, juste de mauvaises façons de s'en servir. La critique gastronomique donne à Catherine Perrin quelques suggestions pour les apprivoiser, en proposant d'augmenter graduellement les quantités pour mieux s'y habituer.

« Donnez la chance aux anchois, supplie Lesley Chesterman. Dans une recette, ça [donne] beaucoup de profondeur au goût. Des plats comme les pâtes puttanesca, sans anchois, ce n’est rien. La [vinaigrette] de salade César, c’est une sauce à l’ail [et aux anchois]. Si on n’aime pas l’anchois, il faut commencer avec juste [une petite quantité]. Je ne dis pas aux enfants qu’il y a des anchois dans la vinaigrette César et ils adorent! »

Persil par-là

« Le pauvre persil, garniture d’assiettes par excellence, est vu comme l’herbe la plus plate de toutes, déplore Lesley Chesterman. Il faut l’aimer parce qu’il a un goût frais, très vert, et une amertume qui relève les salades. Je dis toujours que dans une salade, il faut mettre de l’oignon rouge et un peu de persil, et vous allez tout changer. C’est aussi très [indiqué] pour la salsa verde, la gremolata qu’on met sur l’osso buco, et le taboulé. Le grand classique, c’est avec l’os à moelle : on [sert] une salade de persil avec parce que l’os à moelle est tellement riche. L’amertume des feuilles de persil coupe cette richesse. »

Vedette secrète

« Le céleri, c’est le Rémy Girard du monde des légumes, déclare la critique gastronomique. C’est omniprésent et sous-apprécié, mais ça pourrait être la vedette de l’assiette. C’est l’un des trois ingrédients de la mirepoix. » Elle révèle un truc de Jamie Oliver : « Dans un risotto, au début, quand vous mettez l’oignon, ajoutez autant de céleri, et ça marche très bien! »

Et ne jetez surtout pas ses feuilles. « C’est l’une des meilleures choses qu’on peut mettre dans un fond, ou dans une salade… avec du persil », jure-t-elle.

Il est également question de l’arrivée du premier Starbucks en Italie.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi