•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’ironie du bannissement des pailles par la restauration rapide

Médium large

Avec Catherine Perrin

L’ironie du bannissement des pailles par la restauration rapide

Audio fil du jeudi 12 juillet 2018
Un verre en plastique de la chaîne Starbucks.

Les pailles de plastique forment une infime partie des matières polluantes utilisées par les chaînes de restauration rapide, rappellent les bêtes de pub.

Photo : iStock

Starbucks est la dernière entreprise à avoir annoncé qu'elle bannirait les pailles de plastique. Sa décision de retirer l'objet polluant de 20 000 de ses 28 000 succursales emboîte le pas de McDonald's, A&W et St-Hubert, qui ont toutes annoncé des mesures semblables depuis juin. Arnaud Granata, éditeur d'Infopresse, et Stéphane Mailhiot, publicitaire, discutent avec Stéphan Bureau des limites d'un tel engagement social par des entreprises dont le modèle d'affaires repose sur le suremballage.

Il est également question d’une campagne pour critiquer la technologie avec le parfum (Nouvelle fenêtre), d’un réseau de train allemand qui fait chanter les genoux (Nouvelle fenêtre) et de la course aux fausses nouvelles. (Nouvelle fenêtre)

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi