Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Catherine Perrin
Audio fil du mercredi 20 juin 2018

Après les fausses nouvelles, voici l'ère de l'hypercontrefaçon de la vidéo et de l'audio

Publié le

Capture d'écran montrant des centaines de photos d'un visage et l'application Fake App en cours de fonctionnement.
L'outil Fake App analyse des centaines d'images afin de remplacer un visage dans une vidéo.   Photo : Capture d'écran YouTube

Au moment où on commence à être en mesure de décrypter les fausses nouvelles qui pullulent sur le web, une nouvelle menace plane sur ceux et celles en quête de vérité : le deepfake, c'est-à-dire l'hypercontrefaçon de vidéos et de bandes audio dans lesquelles l'image ou la voix d'une personne est synthétisée à l'aide d'algorithmes et de l'intelligence artificielle. Carole Beaulieu, journaliste indépendante, parle de ce phénomène qui fait dire à des experts américains que nous rentrons dans une ère de véritable destruction de la vérité.

Grâce à certains logiciels ou applications, comme FakeApp, il est maintenant possible de manipuler une bande audio ou une vidéo de manière tellement réaliste qu’un observateur peut difficilement distinguer le vrai du faux.

Le site d'information BuzzFeed a d'ailleurs fait le test en avril dernier en diffusant une vidéo dans laquelle on voit Barack Obama tenir un discours incroyable et insulter Donald Trump dans des termes qu'il n'aurait jamais employés en temps normal. Il s’agit bien entendu d’une fausse vidéo, produite par un algorithme de synthèse, mais qui fait très « vrai ».

Les exemples ne s'arrêtent pas là. Il y a moins d'un mois, un parti politique belge a diffusé sur Twitter une fausse vidéo de Donald Trump invitant les Belges à faire comme les États-Unis et à se retirer de l’Accord de Paris sur le climat. À la fin de la vidéo, on peut entendre le président américain dire que les changements climatiques sont faux, tout comme la vidéo.

Même si le parti politique à l'origine de cette vidéo a fait savoir par après qu'il souhaitait simplement engager un débat public sur les changements climatiques, il n'en demeure pas moins que ce genre de vidéo peut semer la confusion auprès du public, plaide Carole Beaulieu.

Des trucs pour déjouer les faussaires

Selon Carole Beaulieu, il est primordial, plus que jamais, d’enseigner au public la vigilance non seulement par rapport aux fausses nouvelles, mais également par rapport à l’hypercontrefaçon de bandes audio ou de vidéos. Les jeunes sont particulièrement vulnérables.

À ce sujet, la journaliste indépendante tient à souligner l’initiative baptisée 30 secondes avant d’y croire de la Fédération professionnelle des journalistes du Québec. Il s’agit d’une formation donnée aux élèves québécois du deuxième cycle du secondaire pour les aider à démêler le vrai du faux quand il s’agit d’information sur le web et les réseaux sociaux.

Chargement en cours