Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Catherine Perrin
Audio fil du mardi 5 juin 2018

Tourista : certains groupes sanguins plus à risque, selon une étude

Publié le

Une femme souffre de la tourista.
Une femme souffre de la diarrhée.   Photo : iStock

Votre quiétude intestinale lors de voyages dans le sud ou dans d'autres régions éloignées dépendrait de votre groupe sanguin. C'est du moins ce que révèle une récente étude américaine. La diarrhée du voyageur, mieux connue au Québec sous le nom de « tourista », frapperait plus facilement les personnes des groupes sanguins A et AB que les groupes B et O, explique le journaliste scientifique Renaud-Manuguerra Gagné.

Pour arriver à ce résultat, les chercheurs ont administré à 106 volontaires de l’eau contenant une souche de la bactérie E. coli isolée et provenant d’une personne qui souffrait d’une diarrhée sévère.

Au total, 81 % des personnes appartenant aux groupes sanguins A et AB ont été malades cinq jours après avoir été contaminées, contre seulement 50 % des personnes dont le groupe sanguin était O ou B.

Selon les chercheurs, cette différence serait attribuable à la protéine EtpA, que l’on trouve à la surface de la bactérie E. coli. Cette protéine se fixerait plus facilement aux molécules des cellules sanguines de type A que sur celles de type O et B.

Ce que cette étude montre, c’est qu’au lieu de s’attaquer à la bactérie, on pourrait créer un vaccin contre les protéines EtpA, et ça, ça pourrait permettre de diminuer les risques chez les personnes plus sensibles.

Renaud Manuguerra-Gagné, journaliste scientifique

De plus, des médicaments ciblant cette protéine pourraient aider à éliminer les diarrhées sévères non seulement chez les touristes, mais aussi chez les enfants du tiers-monde, dont beaucoup souffrent de malnutrition et de problèmes de croissance. Certains d'entre eux meurent en raison de diarrhées sévères en bas âge.

Chargement en cours