•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les méritas en fin d'année scolaire : du bon comme du mauvais

Médium large

Avec Catherine Perrin

Les méritas en fin d'année scolaire : du bon comme du mauvais

Audio fil du lundi 4 juin 2018
Des trophées attendent d'être décernés dans une classe.

C'est la saison des récompenses et des trophées dans de nombreuses écoles du Québec.

Photo : iStock

La saison des galas Méritas et des remises de prix bat son plein dans les écoles du Québec. Si ces événements profitent à certains écoliers en leur donnant confiance en eux, ils peuvent aussi nuire considérablement à d'autres écoliers. Nadia Gagnier, psychologue spécialisée en psychologie de l'éducation, aborde la question avec le dramaturge Guillaume Corbeil et la comédienne Chantal Lamarre.

Selon Nadia Gagnier, les soirées Méritas, où l’on décerne des prix récompensant, entre autres, l’excellence académique, la persévérance ou les exploits sportifs, ont leurs bienfaits. « Je pense qu’il y a des avantages pour ceux qui gagnent. Ça, c’est sûr. [Sur le plan] de l’estime de soi, ça peut faire du bien. C’est la reconnaissance, c’est la tape dans le dos », note la psychologue.

Là où le bât blesse, c’est que les Méritas, en mettant l’accent sur l’excellence, passent parfois sous silence d’autres qualités qui mériteraient d’être soulignées chez de nombreux écoliers.

Avec ces prix-là, on passe à côté d’une qualité qui est importante chez certaines personnes : celle de la polyvalence, qui est d’être pas pire dans tout, mais de n'exceller dans rien. Je trouve que c’est un signe d’équilibre quelque part, et qui n’est souligné par personne.

Nadia Gagnier, psychologue

Guillaume Corbeil abonde dans le même sens. Selon lui, les Méritas ne font pas la belle part à certaines qualités pourtant si essentielles à ses yeux.

Ces Méritas-là célèbrent toujours un peu la docilité : on ne va jamais célébrer l’esprit créatif de quelqu’un, la capacité de quelqu’un à remettre les choses en question. C’est souvent la personne qui a la plus grande capacité à apprendre les choses par cœur et à ne pas remettre en question l’autorité qui va gagner.

Guillaume Corbeil, dramaturge

Selon Nadia Gagnier, les parents doivent s’asseoir avec leur enfant lorsqu'il remporte un Méritas afin de lui expliquer la signification de ce prix. Il est primordial de montrer à son enfant quelles sont ses propres forces en faisant abstraction des forces des autres.

« Ce qui est bon, c’est d’améliorer la connaissance de soi et de trouver sa force. [...] Ce qui est important, c’est que chaque individu puisse apprendre à s’autoévaluer sans toujours avoir besoin des autres pour lui dire c’est quoi sa valeur. »

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi