•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le viol à la télévision, un sujet sérieux dont il faut parler

Médium large

Avec Catherine Perrin

Le viol à la télévision, un sujet sérieux dont il faut parler

Audio fil du lundi 5 février 2018
Danielle Trottier, auteure de la série <i>Unité 9</i>

Danielle Trottier, auteure de la série Unité 9

Photo : Radio-Canada / Pascal Michaud

Les séries télé québécoises Fugueuse et Unité 9, très suivies par le public, ont beaucoup fait réagir dernièrement à la suite de scènes troublantes de viol. Comment écrit-on, en tant que scénariste, à propos d'un sujet aussi délicat et sensible? Michelle Allen, auteure de la série Fugueuse, et Danielle Trottier, auteure de la série Unité 9, diffusée sur ICI Radio-Canada Télé, jugent qu'il s'agit d'un sujet « nécessaire ».

« C’est un sujet sérieux. Il faut en parler », dit Danielle Trottier à propos du viol à l'écran. Dans un épisode d'Unité 9 diffusé en novembre dernier, le personnage de Jeanne, campé par la comédienne Ève Landry, se fait violer par deux motards. Plus récemment, dans Fugueuse, c'est le personnage de Fanny, jouée par Ludivine Reding, qui subit un viol collectif.

Même si le téléspectateur sait que le viol existe, s’il ne l’a jamais vécu, il ne pourra jamais comprendre pourquoi mon personnage de Jeanne, ou le personnage de Fanny, va vivre une souffrance.

Danielle Trottier, scénariste pour Unité 9
La comédienne Eve Landry interprète Jeanne dans Unité 9 : on la voit en gros plan, avec un regard plein de peur et de détresse.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

La comédienne Eve Landry interprète Jeanne dans Unité 9. L'auteure Danielle Trottier a voulu que « toute la détresse du personnage passe dans son regard ».

Photo : Aetios Productions

Au terme de recherches qu'elle a effectuées auprès des femmes qui ont vécu l'incarcération, Danielle Trottier dit avoir découvert que 70 % d'entre elles avaient déjà subi des agressions sexuelles. Le viol fait malheureusement partie de la réalité vécue par certaines femmes, et la scénariste tenait à montrer cette réalité à l'écran.

Dans Unité 9 et dans Fugueuse, les scènes de viol ont ulcéré de nombreux téléspectateurs et internautes. Si Danielle Trottier comprend la réaction de certains d'entre eux, elle estime tout de même qu'il est impossible de ne pas aborder le thème du viol à l'écran.

Je pense que la téléspectatrice qui ferme sa télé, c’est sa responsabilité. Elle fait bien de le faire. Elle fait bien de respecter sa limite. Mais moi, dans mon univers créatif, je ne peux pas me mettre de limites. Il faut que je prenne mon thème et que j’y aille à fond.

Danielle Trottier, scénariste pour Unité 9

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi