Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Catherine Perrin
Audio fil du lundi 20 novembre 2017

Valoriser les espaces abandonnés, en ville et à la campagne

Publié le

Une usine abandonnée et des mauvaises herbes qui poussent dans un champ
L'intérieur d'une usine désaffectée et un champ en friche   Photo : iStock

De nouvelles formules permettent de maintenir l'existence ou de dynamiser des zones urbaines et des terres agricoles laissées en friche. La blogueuse au journal Les Affaires Diane Bérard et l'économiste Éric Pineault donnent des exemples de nouvelles vies accordées à ces bâtiments ou terrains vacants.

Diane Bérard explique qu’un phénomène appelé urbanisme transitoire favorise l’occupation de bâtiments vides pendant quelques années. Des propriétaires hébergent alors des organismes culturels ou de petites entreprises qui ont des projets prometteurs.

La meilleure stratégie pour préserver un lieu est de l’occuper.

Diane Bérard, blogueuse au journal Les Affaires

Des paysages menacés
Éric Pineault s’inquiète de l’effet de l’abandon de terres agricoles sur la qualité des paysages. Il précise qu’au bout de 10 ans, un champ qui n’est pas cultivé deviendra une forêt. Ce type de transformation entraîne la disparition de percées visuelles dans les campagnes.

L’économiste énumère quelques initiatives qui permettent à de petits producteurs d’utiliser des champs en friche. En milieu rural comme en ville, des organismes travaillent désormais à faciliter l’occupation des espaces vacants.

Chargement en cours