•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le sport pour non-voyants : plus de défis, autant de plaisir

Médium large

Avec Catherine Perrin

Le sport pour non-voyants : plus de défis, autant de plaisir

Audio fil du vendredi 1 septembre 2017
Léo Viger-Bernard et Nathalie Chartrand au micro de Catherine Perrin

Léo Viger-Bernard et Nathalie Chartrand

Photo : Radio-Canada / Olivier Lalande

Le besoin de bouger ne disparaît pas lorsqu'on a perdu la vue. C'est ce qui fait que Nathalie Chartrand, aveugle depuis la vingtaine, pratique encore la course à pied et le vélo malgré son handicap. Elle est également allée aux paralympiques comme joueuse de goalball, un sport spécialement conçu pour les handicapés visuels. En compagnie de Léo Viger-Bernard, coureur-guide pour la Course-Lumière pour non-voyants, Nathalie Chartrand explique à Catherine Perrin que tout devient un sport d'équipe quand on ne voit pas.

« J’ai toujours fait du sport, dès l’école primaire. C’est une drogue, malheureusement ou heureusement », confesse Nathalie, qui a perdu la vue en raison d’une malformation qui a amené le liquide céphalo-rachidien de son cerveau à écraser son nerf optique.

Conférence TEDx de Nathalie Chartrand

Sentir son guide
Elle décrit comment elle court avec un guide : « Moi, je lui tiens le coude et on court. Je suis toujours un demi-bras derrière lui. Il essaie de me décrire [le parcours] : "Là, on va monter, là, on va descendre." Ce n’est pas toujours nécessaire de me dire qu’on tourne. […] Il s’agit vraiment de suivre son guide et de bien le sentir, parce que des fois, il peut oublier de dire qu’on monte, même si son coude monte. »

Le vélo, pour elle, se fait sur tandem, ce qui lui permet de rouler plus vite, mais rend aussi la monture beaucoup plus lourde.

Jeu sur mesure
Elle décrit enfin le goalball : « Le ballon est gros comme un ballon de basketball, il y a des grelots à l’intérieur, et [l’on] joue sur les mêmes dimensions qu’un terrain de ballon volant, donc 9 mètres sur 18 mètres. On est trois joueurs par équipe et on lance le ballon un peu comme aux quilles… il roule au sol. Pour l'arrêter, […] on se couche sur le côté, les bras au-dessus de la tête et on arrête le ballon avec son corps. »

La Course-Lumière pour non-voyants aura lieu le 9 septembre à 18 h au parc Maisonneuve, à Montréal.

Les tribunes de Radio-Canada.ca font peau neuve

Les tribunes de Radio-Canada.ca sont actuellement fermées pour permettre de grandes rénovations destinées à rendre votre expérience encore plus agréable.

Quelques points à retenir:

  • Vos nom d'usager et mot de passe demeurent inchangés
  • Les commentaires publiés ces derniers mois seront transférés graduellement
  • La modération des commentaires se fera selon les mêmes règles.
Nous croyons que ce changement rendra votre expérience sur Radio-Canada.ca encore plus intéressante et interactive.

À plus tard!

L'équipe de Radio-Canada.ca

Vous aimerez aussi