•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La menace gloutonne du scarabée japonais

Médium large

Avec Catherine Perrin

La menace gloutonne du scarabée japonais

Audio fil du mardi 8 août 2017
Gros plan sur un scarabée japonais

Un scarabée japonais

Photo : iStock

Asperges, poivrons, brocoli, vignes... Le scarabée japonais se régale de ces plantes et de 300 autres, ce qui en fait un danger pernicieux dans les potagers et les pelouses. Arrivé d'Europe en 1916 sur des plants d'iris, il vit de 30 à 40 jours, durant lesquels il mange et se reproduit à une vitesse étonnante, et son expansion au Québec semble s'accélérer depuis la fin des années 2000. Pierre Gingras, journaliste spécialisé en horticulture et en ornithologie, explique à Stéphan Bureau pourquoi la lutte contre le scarabée japonais s'est avérée infructueuse jusqu'à maintenant.

Des feuilles d'arbres après le passage du scarabée japonaisAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Des feuilles d'arbres après le passage du scarabée japonais

Photo : Radio-Canada / Olivier Lalande

Il est également question du goût du scarabée japonais pour des plantes toxiques pour l’homme.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi